Le Treizième caprice (1967) Roger Boussinot

Pays de productionFrance
>> Rechercher "Le Treizième caprice" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurRoger Boussinot
Auteur de l'oeuvre originaleRoger Boussinot
DialoguisteRoger Boussinot
Société de production Terra Film (Paris)
Directeur de productionGeorges Dybman
Directeur de productionGuy Pérol
Directeur de la photographieJean Boffety
Ingénieur du sonChristian Forget
Ingénieur du sonRené Levert
Compositeur de la musique originaleLouis Marischal
DécorateurPierre Guffroy
Photographe de plateauVictor Rodrigue

générique artistique

Marie Laforêt(Fanny)
Pierre Brice(François)
Pascale Roberts(Elise)
Harald Leipnitz(Golo)
Romain Bouteille(Le garçon de café)
Barth(concierge de Fanny)
Roger Dann(invité de Golo)
Bernard Garet(concierge de François)
Nane Germon(La dame au café)
Marc Johannes(le demi-sel)
Théo Légitimus(le balayeur)
Karin Weill(la fille de François)

Bibliographie

Synopsis

François, un jeune professeur de lycée, se rend à une party la nuit de la Saint-Sylvestre. Invité par un ami, sorte de charlatan, et qui s'en vante lui-même, il réorganise les services des grandes entreprises. « En fait, dit-il, plus je mets de désordre, plus mes clients sont contents ». Cet ami propose à François de quitter l'enseignement pour travailler avec lui. François a jusqu'à Pâques pour réfléchir. Il danse avec une jeune femme, Fanny, qui quitte la soirée assez tôt, François la suit et la raccompagne à son domicile, rue Fontaine. Elle lui prépare du thé et quelques instants plus tard, ils deviennent amants. Quelqu'un frappe alors la porte, sonne et tambourine à la fois. « C'est un véritable siège qu'il me fait » dit Fanny. Il s'agit évidemment de l'amant en titre de Fanny, venu passer avec elle le réveillon. Fanny refuse de lui ouvrir. L'homme, dont François saura un peu plus tard qu'il n'est autre que l'ami qui l'avait invité, décide de s'allonger sur le paillasson, et là il s'endort. A l'aube, il se réveille et recommence à tambouriner. Fanny explique à François qu'elle ne croît pas à l'amour qui n'est pour elle qu'« un complément de salaire ». En effet, elle est hôtesse, payée comme un veilleur de nuit, et c'est son amant qui subvient à tous ses besoins. Mais elle a fini par se lasser de lui et c'est pour cette raison que François, après le studio, le frigidaire, la moquette, est son « treizième caprice ». L'amant de Fanny essaie maintenant d'entrer par la fenêtre de la cuisine. Mais, marchant sur le rebord du mur, il fait une chute. Fanny dit à François de se sauver. Celui-ci rentre chez sa femme et lui déclare qu'il est décidé à quitter l'enseignement. On sent que les deux époux ne se comprennent plus depuis longtemps. La femme de François trouve sa décision ridicule. François s'aperçoit qu'il a oublié ses lunettes chez Fanny. Il retourne chez elle et doit l'attendre. Quand elle revient, elle lui dit qu'elle vient de rendre visite à son amant à l'hôpital. Elle ne veut plus revoir François pour le moment. Profondément humilié, François provoque le concierge de sa maison, un boxeur amateur, et, l'humiliation décuplant ses forces, finit presque par l'assommer. Sa femme l'appelle. Il refuse de rentrer au domicile conjugal.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation

Tournage

Dates de tournage

Début : 30 janvier 1967
Fin : 04 mars 1967