Les Loups dans la bergerie (1959) Hervé Bromberger

Pays de productionFrance
Sortie en France 1960
>> Rechercher "Les Loups dans la bergerie" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurHervé Bromberger
Auteur de l'oeuvre originaleJohn Amila
DialoguisteFrédéric Grendel
Société de production Madeleine Films (Paris)
Société de production Général Productions (Paris)
Société de production Francitel
Société de production Primex (Roma)
Directeur de productionJacques Garcia
Directeur de la photographieJacques Mercanton
Ingénieur du sonJean Bertrand
Compositeur de la musique originaleSerge Gainsbourg
Compositeur de la musique originaleAlain Goraguer
MonteurDenise Natot

générique artistique

Jean-Marc Bory(Roger)
Pascale Roberts(Irène)
Jean Babilée(Pierre Jasmin)
Pierre Mondy(Charlot)
Jean-François Poron(Alain)
Jacques Moulières(Francis)
Guy Deshays(Micou)
Françoise Dorléac(Madeleine)
Jacques Bonnard(Rouquin)
Michel Van Hoecke(Guillaume)
Gérard Esope(La Rose)
Sophie Daumier
Dominique Dieudonné
Jean-Claude Brunel

Bibliographie

Synopsis

Un matin, trois individus qui se disent en panne de voiture font irruption dans une maison perdue dans les Alpilles, où Roger et Irène se consacrent à la rééducation d'une trentaine d'adolescents « inadaptés ». L'un des arrivants, Pierrot, est blessé et la première précaution du trio est d'isoler la demeure. Irène, qui voit immédiatement ce dont il s'agit, panse la jambe de Pierrot. Les garçons du « foyer » sont partagés en deux clans : celui de Rouquin, un grand garçon avide d'affection qu'il trouve auprès d'Irène, et plus précisément dans le coeur de Madeleine, une adolescente du pays qu'il rejoint de temps en temps la nuit ; celui de Micou, qui joue au dur et s'oppose violemment à son camarade qu'il accuse d'être « avec les flics ». C'est à Micou que Charlot, un butor sans finesse, demande de réparer la voiture ; le garçon en profite pour tenter une évasion mais, jetant le masque, le bandit le stoppe en tirant sur l'auto, puis le ramène en le faisant courir à perdre haleine devant le véhicule roulant à vitesse réduite. Désonnais, tandis que Pierrot se repose, les adolescents et Roger sont rassemblés sous la garde de Charlot et d'Alain, un inquiétant névrosé. Les bandits paradent devant les garçons, les uns séduits, les autres révoltés par le manque de psychologie de leurs gardiens. Resté avec Irène, Rouquin arrive à s'échapper pour demander du secours ; mais le plus jeune du foyer met à exécution le même projet avec moins de discrétion. Repéré par Alain, celui-ci se lance à ses trousses ; dans la confusion qui en naît, les garçons neutralisent Chariot et Pierrot sera abattu involontairement par Alain. Celui-ci, qui a fini par tuer aussi le gamin, sera contraint de se livrer à la police enfin alertée. Plus unis que jamais autour de Roger, et fixés sur ce que sont les vrais durs, les adolescents rapportent le corps de leur camarade au foyer.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation