Le Gentleman de Cocody (1964) Christian-Jaque

Pays de productionFrance ; Italie
Sortie en France 1965
DistributeurGaumont (source : ADRC)
>> Rechercher "Le Gentleman de Cocody" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

Réalisateur Christian-Jaque
DialoguisteJacques Emmanuel
DialoguisteJean Ferry
Société de production Gaumont International
Société de production EuroFrance Films (Paris)
Société de production P.C.M. - Produzioni Cinematografiche Mediterranee
Directeur de productionGeorges Charlot
Directeur de productionAndrée Debar
Directeur de productionRoger Debelmas
Directeur de la photographiePierre Petit
Ingénieur du sonRené Longuet
Compositeur de la musique originaleMichel Magne
Compositeur de la musique originaleJimmy Walter
MonteurJacques Desagneaux

générique artistique

Jean Marais(Jean-Luc Hervé de La Pommeraye)
Liselotte Pulver(Baby)
Philippe Clay(Renaud)
Nancy Holloway(Nancy)
Jacques Morel(Rouffignac)
Maria Grazia Buccella(Angelica)
Robert Dalban(Pépé)
Michèle Delacroix
Joseph Diomandé
Guy Henry
Rémy Julienne
Ibrahim Kouyaté
Bob Morel

Bibliographie

Synopsis

Jean-Luc-Hervé de la Tommeraye, sémillant diplomate en place à Abidjan, s'intéresse professionnellement aux intrigues politiques et personnellement aux intrigues amoureuses. Ce qui lui vaut de faire la connaissance d'une jeune savante chasseresse de papillons : Mlle Dupont-Leterrier, dite Baby. La Baby en question cherche ses papillons au fin fond de la brousse et Jean-Luc essaie de la rattraper pour lui expliquer pourquoi, certain soir, il n'est pas allé prendre un dernier verre chez elle : il avait été, en effet, kidnappé par une organisation secrète, « les Fils de la Panthère », qui se spécialise dans le dépouillement des trafiquants au petit pied. Tout s'explique lorsque Jean-Luc découvre que Baby est en réalité la « patronne » d'une bande de Pigalle décidée à s'approprier le fret d'un avion chargé des larcins des « Fils », jadis tombé dans la brousse. Captures, délivrances et recaptures se succèdent. Jean-Luc veut bien libérer Baby, mais son honnêteté native lui attire des ennuis avec les complices d'icelle. Conjointement enlevés à nouveau par les « Fils », ils découvrent que leur « cerveau » n'est autre que celui que Jean-Luc prenait pour son supérieur direct. Mais tout est bien qui finit bien : les gangsters de Paris livreront les gangsters ivoiriens (aussi blancs qu'eux d'ailleurs)à la police locale. Le trésor leur échappera sans doute, mais Baby semble toute prête à se laisser convertir par l'honnête diplomate.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation