Mourir d'amour (1960) Dany Fog

Pays de productionFrance
Sortie en France 1961
>> Rechercher "Mourir d'amour" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurDany Fog
Auteur de l'oeuvre originaleAndré Lay
DialoguisteYves-Claude Denaux
Société de production Les Films Univers
Directeur de productionJosé Bénazéraf
Directeur de la photographieRaymond Lemoigne
Ingénieur du sonJean Bertrand
DécorateurClaude Bouxin
MonteurArmand Ridel
ScriptLucie Lichtig
Photographe de plateauRaymond Cauchetier

générique artistique

Paul Guers(Michel)
Nadia Gray(Patricia)
Bruno Cremer(L'inspecteur Terens)
Elga Andersen(La secrétaire)
Mireille Darc
Daniel Ceccaldi

Bibliographie

Synopsis

Patricia décide Michel, jeune écrivain timide, à l'épouser à la fin d'un séjour de vacances. Le temps a passé. Le couple est installé à Bougival dans une confortable villa. Michel s'est fait un nom dans le roman policier ; il vient d'engager pour secrétaire une blonde Scandinave, Karin. Patricia a une jeune soeur, Mariette, dont la hantise est de rester fille et qui a lu beaucoup de presse du coeur. Mais, très absorbé par sa littérature, Michel néglige sa femme. Un jour, une agence de police privée lui apprend que sa femme le trompe, indiscutablement. L'écrivain repousse cette révélation et se remet à travailler son prochain ouvrage : l'histoire, à son début, ressemble étrangement à l'aventure que lui a contée Leroy, le policier ; mais, comme il n'arrive pas à trouver la solution de son canevas, il va y renoncer lorsqu'un matin, au cours du petit déjeuner, Patricia et Karin lui apportent en bavardant les éléments qu'il cherchait : une solution à l'adultère par le meurtre parfait, et un alibi pour le mari trompé. Tandis que sa femme, un soir, est allée rejoindre Richard, son amant, Karin avoue à son patron qu'elle s'est engagée chez lui sans autre nécessité que le désir de provoquer un homme connu, puis de se refuser à lui et de le gifler. Elle reconnaît qu'elle a échoué. Cependant, Mariette soupire à la fois après un beau garçon qui promène en yacht une vieille liaison, et après son propre patron. Une crise de jalousie de Michel aboutit avec sa femme à une réconciliation sur l'oreiller. Mais, le soir même, Patricia est trouvée assassinée chez son amant et celui-ci s'est suicidé. Au commissaire qui l'interroge, Michel oppose son innocence et un alibi solide. Trop solide car il éveille les soupçons du policier qui cherche à démolir pièce par pièce cet alibi. Il est persuadé de la culpabilité du romancier et il parvient à trouver les éléments d'une inculpation, lorsqu'un incident fortuit, provoqué par le petit camarade de Mariette, le met brusquement sur la vraie piste : celle de Karin, apparemment étrangère à l'affaire et passant son temps à jouer de la guitare. Après avoir avoué son double meurtre, elle dit simplement à Michel qu'elle aimait : « Toi, tu n'aurais jamais pu, tu étais trop faible ».
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation

Tournage

Dates de tournage

Début : 05 septembre 1960
Fin : 07 octobre 1960