Un mari à prix fixe (1963) Claude de Givray

Pays de productionFrance
Sortie en France 1965
>> Rechercher "Un mari à prix fixe" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurClaude de Givray
Assistant réalisateurChristian de Chalonge
Auteur de l'oeuvre originaleMaria Luisa Linarès
DialoguisteAntoine Flachot
Société de production Lux Compagnie Cinématographique de France (Paris)
Société de production Progéfi - Production Générale de Films (Paris)
Directeur de productionFred Surin
Directeur de la photographieRaymond Lemoigne
Ingénieur du sonJacques Gallois
Compositeur de la musique originaleMichel Magne
MonteurNoëlle Balenci
MonteurDenise Charvein

générique artistique

Anna Karina(Bérénice Reinhoff)
Roger Hanin(Romain)
Gabrielle Dorziat(Mme Reinhoff mère)
Hubert Noël(Norbert Besson)
Marcelle Tassencourt(Gertrude Luxeuil)
Marcel Charvey(maître Luxeuil)
Guy Davout
Henri Giquel
Max Montavon
Gregor von Rezzori(Konrad Reinhoff)
Colette Teissèdre(Jeanne)
Christian de Tillière(Stéphane)
Pierre Vernier(l'apiculteur)

Bibliographie

Synopsis

Enfant gâtée, riche et capricieuse, Bérénice s'est entichée d'un camarade de sports d'hiver qu'elle veut épouser. Ses copains décident alors, pour lui donner une leçon, de monter un canular : un faux mariage à l'issue duquel le « jeune marie » prend la fuite. Ulcérée et furieuse, Bérénice rentre à Paris. Que dire à sa famille, irascible et guindée, qui, prévenue de son mariage, l'attend à son arrivée ? Mais voici qu'un jeune homme, voisin de voyage, tente de s'emparer d'un de ses bijoux. Elle le surprend ; il lui avoue qu'il est un voleur. Mais poussée par la curiosité et aussi pour sauver sa propre situation, elle lui commande, sous menace de le dénoncer, de jouer le mari auprès de sa famille (pour 15 jours seulement, ensuite, on envisagera « le divorce»). Tout se passe fort bien, la famille est ravie d'un gendre qui a si belle prestance et qui se montre très séduisant. Mais Bérénice tremble pour. les bijoux des invités des réceptions paternelles. D'autant plus que Romain - c'est le nom du « mari » - comble Bérénice de cadeaux (des bijoux) qu'il subtilise avec maestria dans une grande bijouterie de la place Vendôme. Pendant ces 15 jours, cependant, Romain a entrepris de faire « l'éducation » de son écervelée « épouse ». Il y réussit tant bien que mal. Mais, à la fin, Bérénice découvre qu'elle est amoureuse de Romain et que ce dernier. loin d'être un voleur, est un honnête joaillier de la place Vendôme (très exactement du magasin où il commettait ses exploits). Bien sûr, cette fois-ci, il faut envisager un vrai mariage.
© Les fiches du cinéma 2003
Logo

Exploitation

Tournage

Dates de tournage

Début : 06 mai 1963
Fin : 20 juin 1963