Sous le signe de Monte-Cristo (1968) André Hunebelle

Pays de productionFrance ; Italie
DistributeurPathé Distribution (source : ADRC)
>> Rechercher "Sous le signe de Monte-Cristo" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurAndré Hunebelle
Assistant réalisateurJean-Pierre Desagnat
Assistant réalisateurRoberto Bodegas
Assistant réalisateurJacques Besnard
Auteur de l'oeuvre originaleAlexandre Dumas
DialoguisteJean Halain
Société de production Sirius Films (Paris)
Société de production P.A.C. - Production Artistique et Cinématographique
Société de production UGC - Union Générale Cinématographique
Société de production Da. Ma. Cinematografica (Roma)
Société de production Pathé Consortium Cinéma
ProducteurPierre Cabaud
ProducteurMarcello Danon
ProducteurAndré Hunebelle
ProducteurLucien Masson
Directeur de productionCyril Grize
Directeur de la photographieRaymond Lemoigne
Ingénieur du sonRené-Christian Forget
Compositeur de la musique originaleMichel Magne
DécorateurGeorges Lévy
MonteurColette Lambert
CascadeurEric Vasberg

générique artistique

Pierre Brasseur(Furia)
Anny Duperey(Maria-Françoise)
Claude Jade(Linda)
Raymond Pellegrin(Morcerf)
Paul Barge(Edmond Dantès)
Michel Auclair(Villefort)
Yves Barsacq(Albert)
Pierre Collet(l'ami d'Edmond)
Léonce Corne(le juge)
Guy Delorme(un homme au bar)
Gabriel Gascon
Iska Khan(le chinois)
Robert Le Béal(l'officier au procès)
Paul Le Person(Bertuccio)
Albert Michel(le gardien du cimetière)
Bernard Musson(le fossoyeur)
Jean Panisse(le chasseur)
Pierre Repp(Jauffrey)
Jean Saudray(Caderousse)
Jacques Seiler(le patron du bar)
Michel Thomass(le chirurgien)
César Torres(le tueur)
Daniel Vérité
Dominique Zardi(un détenu)

Bibliographie

Synopsis

Edmond Dantès, incarcéré à Sisteron pour avoir dénoncé et permis le démembrement de tout un réseau de Résistance, réussit en 1947, en compagnie de son camarade Bertuccio, une audacieuse évasion. Grâce au concours de sa fiancée, Maria, il sème la police et s'enfuit en avion vers l'Amérique du Sud. L'épave de ce dernier est bientôt repêchée non loin des côtes du Brésil et les fugitifs sont considérés comme morts. Les auteurs de la machination, Morcef et Villefort, qui ont fait dénoncer Dantès par un tiers pour s'approprier les millions parachutés par les Alliés, apprennent cette disparition avec un immense soulagement et Morcef peut enfin épouser Maria, convaincue maintenant de la mort d'Edmond. Cependant, Dantès et Bertuccio, sans papiers et sans argent, ont réussi à se faire embaucher dans les mines de cuivre d'une localité perdue. Ils travaillent comme de véritables galériens dans l'espoir d'amasser quelque pécule pour payer leur retour en France. Les années passent, dures et monotones, mais les hasards de leur infortune les amènent à rencontrer un compatriote, ivrogne, un peu fou, Faria, qui se prétend détenteur d'un trésor. Cet ancien prospecteur se prend d'amitié pour eux et leur prouve un beau jour la véracité de ses dires : il meurt en leur faisant découvrir une grotte où sont entassés des monceaux de pierres précieuses. Leur calvaire a donc maintenant pris fin et ils peuvent tous deux regagner la France où Edmond Dantès fait appel à la chirurgie esthétique pour se rendre méconnaissable. Sous un nouveau nom et un nouvel aspect, il s'introduit dans le milieu où Morcef et Villefort vivent luxueusement grâce aux millions volés qui ont permis leur réussite. Il retrouve, non sans mal, le dénonciateur qui confirme ses soupçons et il attire dans un piège les deux instigateurs de la félonie. Ils seront démasqués publiquement mais, si Edmond Dantès est réhabilité par l'arrestation des coupables, il ne pourra sauver Maria, qui l'a reconnu sous son nouveau visage et qui meurt de la balle tirée par son mari pour faire taire le justicier.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation

Tournage

Dates de tournage

Début : 16 juillet 1968
Fin : 07 septembre 1968