Sept jours ailleurs (1968) Marin Karmitz

Pays de productionFrance
Sortie en France 1969
DistributeurDiaphana pour MK2 (source : ADRC)
>> Rechercher "Sept jours ailleurs" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurMarin Karmitz
ScénaristeMarin Karmitz
ScénaristeCatherine Martin
DialoguisteMarin Karmitz
DialoguisteCatherine Martin
Société de production Les Productions de La Guéville (Paris)
Société de production MK2 Films (Paris)
Directeur de productionJean Lavie
Directeur de productionDaniel Riché
Directeur de la photographieAlain Derobe
Ingénieur du sonBernard Aubouy

générique artistique

Jacques Higelin(Jacques)
Catherine Martin(Catherine)
Michèle Moretti(Michèle)

Bibliographie

Synopsis

Jacques est un jeune pianiste-compositeur, marié à une jeune femme charmante, Michèle, et père d'une fillette. Malgré un bonheur apparent, Jacques étouffe dans son milieu social et familial. Une tournée de sept jours en province, pendant laquelle il va accompagner les danseuses qui constituent la troupe pour laquelle il compose, va lui permettre de réfléchir et de faire le bilan de sa vie. Remplie de tracas matériels, de traites à payer, d'habitudes mornes et de routine, cette vie ne lui a pas donné satisfaction. Un jour, à déjeuner, se trouvant seul à table,il fait plus ample connaissance avec une danseuse de la troupe, Catherine, désemparée elle aussi et en prise à des problèmes sentimentaux. Entre ces deux êtres déçus par la vie, une sorte de coup de foudre a lieu. Désormais, ils ne se quittent plus. Il lui apprend à conduire, ils visitent ensemble les lieux où les mène l'emploi du temps de la tournée. Jusqu'au jour où, en prise à un malaise qui a chez lui quelque chose de cyclique, Jacques se sent insatisfait de sa liaison avec Catherine. Alors qu'elle l'attend dans une chambre d'hôtel, il essaie d'oublier son désespoir de vivre dans les bras de deux prostituées. Ayant terminé ses représentations, la troupe rentre à Paris. Sur le quai de la gare, Jacques est attendu par sa femme. Il comprend qu'il doit reprendre sa vie conjugale et familiale. La liaison avec Catherine n'aura pas de suite, elle aura été une brève rencontre, rien de plus. Mais, rentrant chez lui, Jacques regarde le cadre de sa vie quotidienne un peu comme un Martien, comme quelqu'un revenant d'un autre monde. Rien n'a plus de sens : 11 est comme hébété. Que faut-il faire ? A qui demander de l'aide ?
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation