Arrêtez les tambours (1960) Georges Lautner

Pays de productionFrance
Sortie en France01 février 1961
Procédé image35 mm - NB
Durée108 mn
>> Rechercher "Arrêtez les tambours" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurGeorges Lautner
Assistant réalisateurClaude Vital
Assistant réalisateurBertrand Blier
ScénaristePierre Laroche
ScénaristeRichard Prentout
Auteur de l'oeuvre originaleRichard Prentoutd'après le roman "Le Sentier"
DialoguistePierre Laroche
Société de production Films A. de la Bourdonnaye
Société de production C.L.C. - Compagnie Lyonnaise de Cinéma
Directeur de productionMaurice Juven
Distributeur d'origine Les Films Jacques Leitienne (Paris)
Directeur de la photographieMaurice Fellous
CadreurGeorges Pastier
Ingénieur du sonRené Bourdier
Compositeur de la musique originaleGeorges Delerue
Interprète des chansons originalesPierre Barouh
DécorateurLouis Le Barbenchon
MaquilleurSerge Groffe
MonteurMichelle David
ScriptAnnie Maurel
RégisseurDaniel Zerki
Photographe de plateauGérard Brissaud

générique artistique

Bernard Blier(le docteur Leproux)
Lucile Saint-Simon(Catherine)
Anne Doat(Dany)
Lutz Gabor(Franz)
Béatrice Bretty(Germaine)
Henri Virlojeux(le garde-champêtre)
Daniel Sorano(le chef des résistants)
Jacques Chabassol(le premier résistant)
Pierre Barouh(le second résistant)
Paulette Dubost(la veuve)
Jacques Marin(l'épicier)
Catherine Le Couey(l'épicière)
Michel Garland(l'aviateur anglais)
Charles Lavialle(un villageois)
Eugène Apack(un villageois)
Jean Sylvère(un villageois)
Léon Larive(un villageois)
Laure Paillette(une villageoise)
Roger Paschel(un villageois)
Jean Moulart(l'amant de la veuve)
Charlotte Ecard(la servante de Catherine)
Pierre Sisser(un résistant)
Albert Simono(un résistant)
Guy Dakar(l'officier de la 2ème DB)
Christian Melsen(un Allemand)
Philippe de Revel(un Allemand)
Jean Filliez(un Allemand)
Jean Franval(un Allemand)

Bibliographie

Synopsis

Dilettante et épicurien, le docteur Leparoux habite en Normandie la plus exquise demeure qu'un honnête homme puisse imaginer. Nous le voyons au début de la dernière guerre, accepter de soigner les Allemands aussi bien que les Français, puis les Anglais et les maquisards qui se présentent. Pour lui, qui se défend de choisir, tout homme a droit à ses soins et à son attention. Son dévergondage vient nous surprendre en pleine sympathie : il couche (on ne peut même pas dire qu'il a pour maîtresse), il couche avec une charmante petite dont la spécialité justement consiste à faire ça n'importe quand, avec n'importe qui. Au mieux donc avec tous les maquisards, elle combat courageusement avec eux lorsque le moment en est venu. Par ailleurs, la fille du docteur n'est pas heureuse en ménage ; un grand amour sincère de part et d'autre naît entre elle et l'officier allemand qui habite chez elle. Le docteur approuve et soutient la jeune femme, et une fois venue la défaite allemande, l'aide à fuir avec son amant, en donnant des vêtements civils à celui-ci. Les Allemands ensuite trouvent la tunique de l'officier et fusillent immédiatement Leparoux, se méprenant sur ce qui s'est passé : les villageois et les maquisards voulaient aussi du reste fusiller leur médecin, coupable d'avoir « trahi » en soignant les vaincus. Et la mort de la jeune fille du maquis, qui a voulu prévenir son ami médecin, ne servira à rien, pas plus que cette guerre inutile et tous les combats que les hommes se livrent depuis que le monde est monde.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation

Tournage

Dates de tournage

Début : 09 août 1960

Lieux de tournage