Description d'un combat (1960) Chris Marker

Pays de productionFrance ; Islande
Sortie en France07 avril 1961
Procédé image35 mm - Couleur
Durée60 mn
DistributeurTamasa Distribution (source : ADRC)
>> Rechercher "Description d'un combat" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurChris Marker
Auteur du commentaireChris Marker
Société de production SOPAC - Sté de Production Artisanale Cinématographique
Société de production Van Leer Films Production (Haïfa)
ProducteurWim Van Leer
ProducteurLia Van Leer
ProducteurAndré Valio-Cavaglione
Directeur de productionYitzhac Zohar
Distributeur d'origine SOPAC - Sté de Production Artisanale Cinématographique
Directeur de la photographieGhislain Cloquet
Ingénieur du sonPierre Fatosme
MixeurJean Némy
MonteurEva Zora
Coordinateur des effets spéciauxArcady Brachilanoff

générique artistique

Jean Vilar(la voix du narrateur)

Bibliographie

Ouvrages

Périodiques

Sites Internet

Synopsis

Un reportage vivant et coloré nous introduit au coeur de la jeune nation israélienne âgée de douze ans. Des marchés pittoresques, la rue du Carmel à Tel Aviv, une foule animée, le zoo de Jérusalem où chaque animal est présenté accompagné d'un verset de la Bible, tels sont les éléments faciles du film. La vie quotidienne des nouveaux venus leur a demandé un énorme effort : organisation des kibboutz, forme absolue de la démocratie et de la vie collective. Des terres arides ont été défrichées, labourées, ensemencées et donnent des récoltes de grand rendement. Tandis que les paysans et les bergers retrouvent des traditions de plusieurs millénaires, l'université hébraïque de Jérusalem continue son patient labeur ; une autre communauté, celle du silence, de la prière, de la recherche, prend toute sa valeur. Voici la mer Morte : le décor des communautés essenniennes, paysage chaotique et désertique ressemblant à un « morceau de lune fiché dans la terre », décor d'explosion atomique ! Cette Palestine désertique, c'est la Palestine que défrichèrent les pionniers. A Nazareth, le cinéaste cerne la pauvreté d'une famille dont le père est devenu fou de misère. C'est une jeune fille de seize ans, Mouna, au visage souriant malgré ses responsabilités, qui doit nourrir et élever ses cinq frères et soeurs. Afin d'apaiser les différends qui s'élèvent entre musulmans, juifs et chrétiens, un homme de prière, le Père Gauthier, est venu à Nazareth travailler à les rapprocher. Après tant de souffrances à travers les siècles et à travers le monde, les enfants d'Israël goûtent la paix et la joie de vivre. Des enfants forts et musclés défilent à Tel Aviv ; les voici jouant sur la plage et brûlant dans la nuit, dans un gigantesque bûcher, les spectres de terreur qui ont voulu anéantir leurs ancêtres. Israël est menacé, par le confort, la vie devenue facile pour beaucoup. Saura-t-il être fidèle dans sa victoire à ce qui fut sa gloire dans l'oppression ? Le sens du sacré de cette nation élue, nation martyre, saura-t-il survivre à cet assaut du matérialisme ?
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation

Tournage

Dates de tournage

Début : mai 1960
Fin : juin 1960

Lieux de tournage

Palmares