Les Jeux dangereux (1958) Pierre Chenal

Pays de productionFrance ; Italie
Sortie en France 1959
Procédé image35 mm - NB
Durée95 mn
>> Rechercher "Les Jeux dangereux" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurPierre Chenal
ScénaristePaul Andréota
ScénaristePierre Chenal
Auteur de l'oeuvre originaleRené Masson
DialoguistePaul Andréota
Société de production Cino Del Duca (Roma)
Société de production Eden Productions
Société de production Les Films Metzger et Woog
Société de production Zodiaque Productions (Paris)
Directeur de productionHugo Bénédek
Distributeur d'origine Lux Compagnie Cinématographique de France (Paris)
Directeur de la photographieMarcel Grignon
Ingénieur du sonPierre Bertrand
Ingénieur du sonLucien Lacharmoise
Compositeur de la musique originalePaul Misraki
DécorateurRené Petit
MaquettisteGeorges Wakhevitch
MaquilleurHagop Arakelian
MonteurSuzanne Rondeau
Photographe de plateauGuy André

générique artistique

Jean Servais(Fournier)
Pascale Audret(Fleur)
Jean-François Poron(Julien)
Yvette Etiévant(la mère de Fleur)
Louis Seigner(M. Leroy-Gomez)
Germaine Montero(Mme Leroy-Gomez)
François Simon-Bessy(Alain)
Judith Magre(Eliane Fournier)
Joël Flateau(la Puce)
Georgette Anys(la folle)
Jean-Roger Caussimon(Bourdieux)
Jacques Hilling(l'inspecteur)
Sami Frey(Arpia)
José Squinquel(juge d'instruction)
Jacques Dynam(Dédé)
Élida Dey(Norma)
Claude Berri(un gamin)
Michel Etcheverry(l'aveugle)
Jim Gérald
Lucien Guervil(Simon)
Gérard Kérise(Eugène)
Georges Lycan(patron de Norma)
Jacques Moulières(Couscous)
Laure Paillette
Marcel Pérès
Renzo Poldi(Pierrot)
Lucien Raimbourg(Fontbelle)
Jimmy Urbain(le mécano)

Bibliographie

Synopsis

Alain Leroy-Gonnez est le fils unique et choyé d'un ménage de riches bourgeois. Il va prendre des leçons de violon en haut de Montmartre. Il y est repéré par Fleur, une adolescente pauvre qui est le soutien materiel et moral de sa mère malade et de son frère, grand garçon lancé dans le vol, comme beaucoup de ses camarades, par un boutiquier d'allure respectable, en fait receleur. Le jour où ce malheureux garçon est arrêté à la suite d'un « casse » manqué, Fleur se jure de le tirer d'affaire en le confiant au meilleur avocat ; mais, comme celui-ci doit être payé cher, elle attire Alain dans un guet-apens, le fait kidnapper et séquestrer par sa bande afin de rançonner la famille. Affolé, le père Leroy-Gonnez s'adresse à un camarade de lycée qui a échoué dans la police privée. Celui-ci se lance sur les traces des ravisseurs. Après quelques tâtonnements, il finit par se rendre compte qu'il a affaire à une bande de gosses. Pendant ce temps, Alain, d'abord fermé et hautain, cherche à corrompre ses gardiens, puis, après avoir bessé Fleur, finit par s'évader. Il est repris et sa rançon tardant à arriver, les garnements veulent le mutiler pour faire comprendre à la famille qu'elle doit se hâter. Fleur le sauve, car il ne lui est plus indifférent (la réciproque est vraie). Les parents ayant décidé de payer, Fleur, honnête, prépare la libération d'Alain, mais deux des complices projettent de noyer ce dernier pour l'empêcher de parler sur eux. Le policier arrivera à temps pour le dégager et il emmènera Fleur et Alain chez les Leroy-Gonnez. Alain, qui s'est ouvert à un certain univers qu'il ignorait, épouvante ses parents par ses premières réactions et ceux-ci achètent sa séparation d'avec Fleur et promettent de payer, non sans réticence, la défense du frère aîné. Le policier partira écoeuré et ne gardera pour récompense de son enquête que le benjamin des jeunes gangsters, un enfant sans foyer.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation