Chobizenesse (1975) Jean Yanne

Pays de productionFrance
Sortie en France 1975
>> Rechercher "Chobizenesse" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurJean Yanne
ScénaristeGérard Sire
ScénaristeJean Yanne
Société de production Ciné Qua Non (Paris)
Société de production Les Productions Yanne
Distributeur d'origine Gaumont Distribution
Directeur de la photographieYves Lafaye
Ingénieur du sonBernard Ortion
Compositeur de la musique originaleRaymond Alessandrini
Compositeur de la musique originaleJean Yanne
ChorégrapheMonique Vence
DécorateurThéobald Meurisse
CostumierJacques Fonteray
MonteurAnne-Marie Cotret

générique artistique

Jean Yanne(Clément Mastard)
Robert Hirsch(Jean-Sébastien Bloch)
Catherine Rouvel(Célia Bergson)
Liliane Montevecchi(Gigi Nietzsche)
Ginette Leclerc(l'ancienne vedette)
Hubert Deschamps(Taffarel)
Georges Beller(Pommier)
Paul Le Person(Armand Boussenard)
François Darbon(Baptiste)
Guy Grosso(Frère Boussenard)
Claude Evrard(Chrétien Boussenard)
Paul Mercey(le ministre de l'intérieur)
Pauline Larrieu(Ghislaine)
Vicky Wilfart(Paulette Kant)
Pascal Chevalier
Gilles Béhat

Bibliographie

Synopsis

Clément Mastard dirige avec efficacité et autorité l'Orphéon-Palace, un grand music-hall parisien à la notoriété nationale. Le nouveau spectacle se prépare dans l'agitation générale. A quelques jours de la première pourtant, les répétitions tournent court, après le renvoi de la vedette-maison. Clément se rend alors auprès de Célia Bergson, l'ex-star de ses revues, qui s'occupe en banlieue d'un petit théâtre d'avant-garde. Une nouvelle fois, elle reste sourde aux pressants appels amicaux et financiers de Clément. Celui-ci, en désespoir de cause, engage une ancienne maîtresse alcoolique et droguée. Le spectacle est finalement commandité par les quatre frères Boussenard, qui contrôlent un puissant groupe industriel, dont une filiale acier et un département armement, pour lesquels Clément a dû imaginer plusieurs tableaux publicitaires. La première représentation est tellement perturbée par des manifestants gauchistes que toutes les autres séances sont annulées séance tenante. Après cet échec retentissant, Clément, pour rembourser ses dettes, essaie de monter plusieurs numéros pornographiques avec l'aide involontaire d'un musicien de grand talent qu'il a hébergé à l'Orphéon. Jean-Sébastien Bloch, qui se croit recherché par la police, se terre maintenant chez Clément, après l'avoir insulté et détesté. Chaque jour, il compose des pages que son "bienfaiteur" lui soustrait pour les arranger au goût du jour. En découvrant la vérité, Bloch enrage et menace. Clément reconnaît ses torts et, contre l'avis des financiers, il accepte de produire un concert dirigé par Bloch. Jusqu'au bout, Clément lutte pour faire aboutir le projet, mais les créanciers le harcèlent et c'est dans l'Orphéon, transformé en Fort-Chabrol, qu'il est abattu ainsi que Bloch par la police qui a investi les lieux, alors que l'orchestre, au grand complet, continue d'interpréter l'Oratorio de Bloch...
Copyright, 1995 CMC/Les Fiches du Cinéma
Logo

Videos

EditeurCinéma Vidéo Conseil (Le Plessis Robinson)
DistributeurCinéma Vidéo Conseil (Le Plessis Robinson)
Annee1992
VersionVersion originale
FormatVHS - SECAM
PaysFrance
Nb/coul.Coul.
Durée90 minutes

Exploitation

Tournage

Lieux de tournage