Je sais rien, mais je dirai tout (1973) Pierre Richard

Pays de productionFrance
Sortie en France 1973
Procédé image35 mm - Couleur
Durée80 mn
DistributeurPathé Distribution (source : ADRC)
>> Rechercher "Je sais rien, mais je dirai tout" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurPierre Richard
Assistant réalisateurBernard Bolzinger
Assistant réalisateurGeorges Birtschansky
ScénaristePierre Richard
ScénaristeDidier Kaminka
Société de production Les Films Christian Fechner
Société de production Renn Productions (Paris)
Directeur de productionHenri Brichetti
Distributeur d'origine AMLF (Paris)
Directeur de la photographiePierre Lhomme
CadreurGilbert Duhalde
MixeurNara Kollery
Compositeur de la musique originaleMichel Fugain
ChorégrapheJean Moussy
DécorateurMaurice Sergent
MaquilleurJacky Bouban
MonteurYann Dedet
ScriptElisabeth Rappeneau
RégisseurJean-Marie Durand
Photographe de plateauAlain Loison

générique artistique

Georges Beller(Georges)
Bernard Blier(Monsieur Gastié-le-Roy)
Michel Delahaye(l'oncle Paul)
Xavier Depraz(le général Deglane)
Hélène Duc(Madame Gastié-le-Roy)
Nicole Jamet(Nicole)
Didier Kaminka(Didier)
Danielle Minazzoli(Danou)
Luis Rego(Luis)
Pierre Richard(Pierre)
André Thorent(l'oncle Jean)
Pierre Repp(le gendarme bègue)
Gérard Croce
Bernard Haller
Annick Berger
Maurice Berton
Serge Bourrier
Marcel Gassouk
Robert Lorella
Mado Maurin
Bernard Musson
François Robert
Serge Berry
Jean Bouchaud
Bernard Charlan
Michel Doris
Francis Lax
Roger Lumont
Jean Mermet
Alice Reichen
France Rumilly
Jean Saudray
Ibrahim Seck

Bibliographie

Synopsis

Pierre Gastié-Leroy a la vocation d'éducateur social, ce qui n'est pas du goût de sa famille : son père dirige en effet une usine d'armement militaire, ses oncles ont fait de brillantes carrières sous les drapeaux, ou dans l'Église. Pierre, n'ayant pas eu la reconnaissance de ses protégés, se retrouve en prison à leur place, et réussit à en sortir grâce aux relations paternelles. Il accepte donc de travailler à la section du personnel de l'usine familiale. Il fait alors la connaissance d'une infirmière, plus décontractée que Laurence, fille du général présentée par ses parents. Mais Pierre s'attire aussi dans l'usine les pires catastrophes et provoque même la colère des ouvriers, à qui il reproche d'accepter de fabriquer des armes. Ses trois protégés sont embauchés à l'usine et manifestent un zèle excessif pour endormir la confiance patronale. Ils réussisent ainsi à voler 499 chars de guerre qu'ils revendent à bas prix ! Les soucis de Pierre sont compensés cependant par la joie qu'il éprouve en voyant l'usine détruite, lors d'une démonstration de fusées missiles !
© Les fiches du cinéma 2003
Logo

Videos

EditeurUGC - Union Générale Cinématographique
DistributeurFilm Office (Neuilly sur Seine)
Annee1998
VersionVersion originale
FormatVHS - SECAM
CollectionComédies : 2 en 1
PaysFrance
Nb/coul.Coul.
Durée161 minutes

Exploitation