Petit à petit (1970) Jean Rouch

Pays de productionFrance
Sortie en France22 septembre 1971
Procédé image35 mm - Couleur
Durée96 mn
DistributeurSolaris Distribution (source : ADRC)
>> Rechercher "Petit à petit" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurJean Rouch
Assistant réalisateurPhilippe Luzuy
ScénaristeJean Rouch
Société de production Les Films de la Pléiade (Paris)
ProducteurPierre Braunberger
Distributeur d'origine Panthéon Productions
Directeur de la photographieJean Rouch
Ingénieur du sonMoussa Hamidou
Compositeur de la musique originaleEnos Amelolon
Compositeur de la musique originaleAlan Helly
Compositeur de la musique originale Amicale de Niamey
CostumierLouis Feraud
MonteurJosée Matarasso
MonteurDominique Villain

générique artistique

Damouré Zika(Damouré)
Lam Ibrahim(Lam)
Illo Gaoudel(Illo)
Safi Faye(Safi)
Ariane Bruneton(Ariane)
Philippe Luzuy(le clochard)
Tallou Mouzourane(Tallou)
Moustapha Alassane(Moustapha)
Idrissa Maïga(Idrissa)
Marie(Marie, la dactylo nigérienne)
Alborah Maiga(Alborah)
Charles Chaboud(Monsieur Cabou)
Michel Delahaye(Michel)
Patricia Finaly(la jeune fille désagréable)

Bibliographie

Synopsis

Damouré, homme d'affaires nigérien, gère avec Lam, un ancien berger, une maison d'exportation dénommé "Petit à Petit", bien florissante à Niamey. Dans le désir d'édifier un immeuble à nombreux étages dans le style européen et américain, Damouré décide de se rendre à Paris pour observer le mode de vie des parisiens, la construction de leurs maisons, leurs goûts et leurs moeurs. C'est ainsi que, mètre en mains, Damouré procède à une enquête sociologique, notant avec humour ses observations, et il adresse en Afrique de savoureuses cartes postales. Mais le jour où il parle de poulets vendus au marché et tués par électrocution, son "fondé de pouvoirs", Lam, arrive promptement, inquiet pour Damouré. Les deux hommes continuent enquêtes et voyages en montagne et font la connaissance d'une voluptueuse sénégalaise faisant sans complexe commerce de ses charmes, tout en étant cover-girl et couturière à ses heures. Une jeune dactylo française, un brave clochard, s'attachent à ces nigériens, et, l'étude ethnographique de Damouré suffisamment poussée, tout ce groupe joyeux arrive à Niamey. Une vie active est le lot des nouveaux venus; la couturière sénégalaise se met à l'oeuvre, non sans essuyer les rebuffades d'une clientèle instable; la jeune dactylo souffre dans sa générosité d'être mieux payée que sa petite collègue noire. De plus, Damouré se montre un patron nerveux et difficile à satisfaire. Pourtant, les deux nouvelles venues seront les septième et huitième épouses du musulman qui continue à faire des plans pour édifier l'immeuble devant abriter sa nombreuse famille et ses troupeaux!. Décidément, "Petit à Petit", en fait devient brusquement difficile et pourquoi ne pas retourner au "passé antérieur" - c'est le titre choisi par le cinéaste pour son épilogue - une bonne paillotte n'est-elle pas encore ce qu'il y a de plus confortable sous le ciel de Niamey?
Copyright, 1995 CMC/Les Fiches du Cinéma
Logo

Exploitation