Les Quarantièmes rugissants (1981) Christian de Chalonge

Pays de productionFrance
Sortie en France 1982
>> Rechercher "Les Quarantièmes rugissants" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurChristian de Chalonge
Assistant réalisateurBernard Bolzinger
Assistant réalisateurOlivier Horlait
Assistant réalisateurMichel Propper
ScénaristeAndré G. Brunelin
Auteur de l'oeuvre originaleRon Hall
Auteur de l'oeuvre originaleNicolas Tomalin
Société de production Cinéma 7 (Paris)
Société de production TF1 Films Production
Société de production TMG - Tele-München Fernseh GmbH (München)
Société de production Sierra Leone. Télévision nationale
ProducteurJacques Perrin
Producteur déléguéPerrine Pavie
Producteur exécutifChristian Ferry
Directeur de productionGérard Crosnier
Distributeur d'origine Gaumont Distribution
Directeur de la photographieLuciano Tovoli
Directeur de la photographieJean Penzer
Ingénieur du sonJacques Maumont
Ingénieur du sonBernard Ortion
Ingénieur du sonPierre Gamet
Compositeur de la musique originaleClaude Debussy
Compositeur de la musique originaleHenri Lanoë
Compositeur de la musique originaleJean-Sébastien Bach
Compositeur de la musique originaleJohannes Brahms
DécorateurMax Douy
MonteurHenri Lanoë

générique artistique

Jacques Perrin(Julien Dantec)
Julie Christie(Catherine Dantec)
Michel Serrault(Barral)
Gila von Weitershausen(Emilie Dubuisson)
Heinz Weiss(Joss)
Jean Leuvrais(Dorange)
François Perrot(présentateur TV)
Christian Ferry(Granville)
Bernard Lincot(Janvier)
Eric Raphaël(Denis Dantec)
Solena Morane(Valérie Dantec)
Mohammed Jalloh(Carlos)
Guy Parigot(Gouarzin)
Sébastien Kéran(Jaouen)
René Dupré(Pietro Corres)
André G. Brunelin(commissaire de la course)
Serge Feuillet(Treguier)
Jean Le Hir(Guégan)
Michel Jestin(Guillou)
Françoise de Chalonge(Anne Guillou)
Robin Renucci(Daix)
Pol le Guen(journaliste)
Sylvain Gree(journaliste)
Maurice Vallier(journaliste)

Bibliographie

Synopsis

Electronicien de talent, Julien Dantec n'a jamais pu faire commercialiser ses inventions. Quand il apprend qu'une fabuleuse course autour du monde en solitaire va être organisée, il propose son système anticollision au favori de la course: Janvier. Mais Janvier le refuse et pour Julien c'est un échec supplémentaire, un échec de trop. Et, contre l'avis de tous, malgré les réticences de sa femme, malgré son inexpérience de la mer, Julien décide de participer lui-même à la course. Trouver le financement, dresser les plans du bateau, procéder aux essais, Julien traverse toutes les étapes, soutenu par Sébastien Barral, journaliste raté séduit par la folie de l'entreprise. Enfin le départ est donné et, très vite, Julien se trouve relégué en queue du peloton avec de graves ennuis mécaniques, l'angoisse au ventre et l'envie d'abandonner. Mais quand Barral, devenu son agent, annonce publiquement que le bateau est déjà aux Canaries alors qu'il n'est qu'à Madère, Julien ne dément pas l'information. Il simule une panne radio pour ne plus avoir à donner sa position et s'enfonce dans l'Atlantique, quittant l'itinéraire normal de la course. Trois mois plus tard, il fait escale au Brésil où il est recueilli par des indigènes. Il apprend alors, par la radio, que Janvier est près du Cap Horn et que lui-même est tenu pour mort. Reprenant conscience de la réalité, il répare le bateau, rejoint le Horn sans le franchir et entame une remontée vers l'Atlantique Nord, reprenant la course à son vrai rythme et renouant le contact radio. En France la surprise est générale: Dantec est vivant et talonne Janvier! Mais Janvier fait naufrage et Julien devient vainqueur présumé d'une course qu'il n'a pas courue! Pour Julien, dépassé par son escroquerie, c'est le drame. Prisonnier de sa mystification, solitaire, il n'ose pas rentrer et se laisse mourir dans la Mer des Sargasses.
Copyright, 1995 CMC/Les Fiches du Cinéma
Logo

Exploitation

Nombre total d'entrées en fin d'exclusivité (Paris)92289
Nombre de salles de sortie (Paris)29
Nombre de semaines d'exclusivité (Paris)9
Nombre d'entrée première semaine (Paris)40466