Nasty Habits (1976) Michael Lindsay-Hogg

Drôles de manières

Pays de productionGrande-Bretagne ; Etats-Unis
Sortie en France10 mai 1978
Procédé image35 mm - Couleur
Durée92 mn
>> Rechercher "Nasty Habits" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurMichael Lindsay-Hogg
Assistant réalisateurAriel Levy
Assistant réalisateurJonathan Sanger
ScénaristeRobert Enders
Auteur de l'oeuvre originaleMuriel Sparkd'après le roman "The Abbess od Crewe"
Société de production Bowden Productions
Société de production Brut Productions
ProducteurRobert Enders
Producteur exécutifGeorge Barrie
Directeur de productionDenis Johnson
Directeur de productionRichard Stenta
Distributeur d'origine Parafrance
Directeur de la photographieDouglas Slocombe
CadreurChic Waterson
Ingénieur du sonDanny Daniel
MixeurGus Mortensen
Compositeur de la musique originaleJohn Cameron
Directeur artistiqueRobert Jones
CostumierBarbara Gray
MaquilleurRichard Mills
MaquilleurEnrico Cortese
CoiffeurHelen Lennox
CoiffeurPhyllis Sangelli
MonteurPeter Tanner
ScriptJune Randall
ScriptB.J. Bachman
RégisseurPeter A. Runfolo
Directeur de castingMary Selway

générique artistique

Glenda Jackson(Alexandra)
Mélina Mercouri(Gertrude)
Geraldine Page(Walburga)
Sandy Dennis(Winifred)
Anne Jackson(Mildred)
Anne Meara(Geraldine)
Susan Penhaligon(Felicity)
Edith Evans(Hildegarde)
Jerry Stiller(le prêtre)
Rip Torn(Maximilian)
Eli Wallach(l'évêque)
Suzanne Stone(Bathildis)
Peter Bromilow(Baudouin)
Shane Rimmer(l'officier)
Harry Ditson(Ambrose)
Christopher Muncke(Gregory)
Oliver Maguire(le policier)
Bill Reimbold(le secrétaire de l'évêque)
Anthony Forrest(Thomas)
Mike Douglas(dans son propre rôle)
Bill Jorgensen(dans son propre rôle)
Jessica Savitch(dans son propre rôle)
Howard K. Smith(dans son propre rôle)

Bibliographie

Synopsis

Branle-bas de combat dans l'étrange abbaye de Philadelphie : la mère-abbesse, Hildegarde, passe de vie à trépas sans signer la déclaration officielle qui ferait de Sour Alexandra son héritière spirituelle. Donc, avec ses complices Soeur Mildred et Soeur Walburga, Soeur Alexandra entame une active campagne, aidée de temps à autre par Soeur Gertrude, qui parcourt le monde à bord de son hélicoptère pacificateur. Des élections doivent avoir lieu trois semaines après le décès de Soeur Hildegarde et voici - qui l'eût cru - que Soeur Alexandra se trouve une rivale ; l'accorte Soeur Félicité, qui prône l'amour libre et n'hésite pas à mettre en pratique ses théories avec le beau jésuite Thomas. Toutes les menées révolutionnaires de Soeur Félicité sont connues de Soeur Alexandra grace à un système perfectionné de micros et de caméras dissimulés dans tout le couvent, le tout enregistré sur bande. Afin de perdre sa rivale, Soeur Alexandra fait dérober par deux faux cambrioleurs les lettres d'amour de Soeur Félicité. Surpris, les deux loustics, qui ont été amenés à voler un dé à coudre, sont reconnus comme des frères Jésuites de la congrégation voisine. La police entame une enquête et un mini-scandale éclate alors, que Soeur Félicité gonfle à plaisir. D'autant qu'à la suite de l'élection de Soeur Alexandra au poste de mère-abbesse, elle n'a plus qu'à quitter la congrégation au plus vite. Le « Washington Post » s'en mêle. Puis la télé. Puis le Vatican. Soeur Félicité dénonce les manoeuvres audiovisuelles de Soeur Alexandra. Afin de dégager sa responsabilité, celle-ci fait retomber toute la responsabilité de l'affaire sur Soeur Winnifred, légèrement demeurée, qui sert de bouc émissaire. Soeur Alexandra trafique les bandes qu'elle a enregistrées. Elle ne se doute pas que toutes les machinations ourdies avec les Soeurs Mildred et Walburga ont été elles aussi épiées. Vaincue, Soeur Alexandra quitte l'Amérique.
© Les fiches du cinéma 2003
Logo

Exploitation

Tournage

Dates de tournage

Début : 08 mars 1976