Coco la fleur, candidat (1978) Christian Lara

Pays de productionFrance
Sortie en France 1979
Procédé image35 mm - Couleur
Durée90 mn
>> Rechercher "Coco la fleur, candidat" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurChristian Lara
ScénaristeChristian Lara
Société de production Rush Distribution
ProducteurClaude Guedj
Directeur de productionChristian Ruh
Distributeur d'origineClaude Guedj
Distributeur d'origine Rush Distribution
Directeur de la photographieJean-Claude Couty
Ingénieur du sonJack Jullian
Compositeur de la musique originale Expérience 7
MonteurGérard Kikoïne

générique artistique

Robert Liensol(David Boyer dit Coco La Fleur)
Jennifer(Marie-Ange)
Félix Marten(Denis Pauvert)
Jean-Jacques Moreau(Delbois)
Greg Germain(Gaston Mombin)
Guy-Pierre Mineur(Embuscade)
Lucrèce Saintol(Manel)
Lucien Gerville-Reache(Ti-Dolphe)
Joëlle Morand(Fifine)
Violette Minos(Mme Monbin)

Bibliographie

Périodiques

Synopsis

Après avoir passé une vingtaine d'années en France, Gaston Mombin revient dans sa Guadeloupe natale où son père, maire de Pointe-à-Pitre, lui a préparé un chaleureux accueil. Jeune politicien au sourire large et à l'allure dynamique, Mombin ambitionne de devenir député et son retour marque le début de la campagne électorale dans laquelle il est assisté par deux envoyés du gouvernement français. Mais, malgré l'appui des notables antillais, la partie n'est pas gagnée d'avance du fait de la présence d'un candidat de la gauche assez populaire. Aussi, mettant à profit ce qu'il a appris dans la métropole, décide-t-il de créer de toutes pièces une troisième force, "un parti écologique surtout apolitique" qu'il pourra manipuler à volonté. Pour ce faire, il recrute un certain David Boyer, dit Coco la Fleur, homme simple qui vit au jour le jour sans faire grand-chose, mais qui compte beaucoup d'amis, et le lance dans la bataille. Petit à petit, Coco la Fleur se pique au jeu tout en prenant conscience de ses nouvelles responsabilités. Sa popularité ne fait que croître au sein d'une population dont il fait réellement partie et qu'il sait comprendre et toucher. Le soir du premier tour, devançant le candidat de la gauche, il arrive facilement second et, contrairement à ce qui était prévu, refuse de se désister en faveur de Mombin qui laisse alors agir d'un des émissaires du Paris. Le lendemain, Coco la Fleur sera abattu par un ancien ami que son succès avait rendu jaloux...
Copyright, 1995 CMC/Les Fiches du Cinéma
Logo

Exploitation