Chap-la = La dérobade (1978) Christian Lara

Pays de productionFrance
Sortie en France 1980
>> Rechercher "Chap-la = La dérobade" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurChristian Lara
ScénaristeChristian Lara
Société de production Caraïbes Productions (Point-à-Pitre)
Producteur déléguéYves Chalono
Producteur déléguéDenis Duval
Directeur de productionAnne Dolanec
Distributeur d'origine Rush Distribution
Directeur de la photographieJean-Claude Couty
Ingénieur du sonPierre Befve
Compositeur de la musique originale Emilhenco
Compositeur de la musique originaleIbo Simon
MonteurMartine Rousseau

générique artistique

Greg Germain(Harry Kane)
Cathy Rosier(Hélène Cordier)
Lucrèce Saintol(Mamito)
Anne Dollens(L'avocate)
Lucien Gerville-Reache(Cordier)
Roger Tannous

Bibliographie

Synopsis

François Cordier, notaire réputé de Fort-de-France, s'est fait arrêter sans résistance au cours d'un hold-up inexplicable. Sa deuxième femme, Hélène, et son clerc, Patrick Prégat, ont fait appel au détective privé Harry Kane pour qu'il tente d'expliquer ce geste et innocente le notaire. Kane pense d'abord à une affaire politique. Mais, en interrogeant le chauffeur de Cordier, il apprend que ce dernier, peu de temps avant son arrestation, avait consulté la voyante Mamito qui lui avait prédit que l'un de ses fils voulait le tuer. Aucun de ces derniers ne manquent, en effet, de mobiles. Robert, le gynécologue, voue une haine féroce à son père depuis que celui-ci a laissé mourir sa femme dans une indifférence totale. Le fils naturel, Palomon, ne pardonne pas à Cordier de n'avoir pas épousé sa mère en secondes noces. Quant à Jean-Jacques, ses essais d'intimidation envers Kane indiquent que l'affaire de son père l'embarrasse. Pourtant c'est le contenu d'un colis venant de sa femme qui empoisonne Cordier, annonçant une tout autre conclusion à l'enquête: peu après, Patrick Prégat se suicide s'accusant dans une lettre d'avoir tenté de tuer son patron. Mais un détail de la lettre fait penser à Kane que c'est Hélène qui en est l'auteur. Celle-ci, invoquant le mépris que lui manifestait son mari et la gentillesse qu'elle trouvait chez Prégat, convient de sa complicité avec lui avant de se donner elle-même la mort.
Copyright, 1995 CMC/Les Fiches du Cinéma
Logo

Exploitation