Laisse-moi rêver = Drôles de diam's (1978) Robert Ménégoz

Pays de productionFrance
Sortie en France 1979
>> Rechercher "Laisse-moi rêver = Drôles de diam's" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurRobert Ménégoz
Assistant réalisateurDidier Pourcel
ScénaristeClaude Jaeger
ScénaristeRobert Ménégoz
Collaborateur scénaristiqueJean-Luc Voulfow
Société de production FR3 Cinéma
Société de production Procinex
Producteur déléguéClaude Jaeger
Directeur de productionRobert Dupuy
Distributeur d'origine Gaumont Distribution
Directeur de la photographieBernard Lutic
Ingénieur du sonLuc Perini
Compositeur de la musique originaleJean Musy
DécorateurJean-Baptiste Poirot
MonteurVictoria Mercanton
ScriptMichèle Andreucci

générique artistique

Roger Mirmont(Bob)
Michel Galabru(Charles)
Myriam Boyer(Françoise)
Patrick Chesnais(Paul Marchois)
Nathalie Guérin(Blandine)
Henri Courseaux(Pierre)
Roger Riffard(maître Chopard, huissier de justice)
Bernard Constant(homme-orchestre dans le métro)
Jean-Pierre Rambal(employé pompes funèbres)
Roger Trapp(employé pompes funèbres)
Jacques Lalande
Luce Fabiole
Françoise Bertin
Jean-Claude Bouillaud
Denis Desprès
Danielle Duvivier
Jean-Pierre Barlier
François Borysse
Martial Deschamps
Jacques Disses
Viviane Gosset
Aurora Maris
Marianne Valentin

Bibliographie

Synopsis

Au centre de cette folle histoire, il y a des diamants. Six diamants qu'un huissier impitoyable voudrait bien mettre à l'abri. C'est là que les choses se gâtent. La convoitise est un sentiment peu élégant qui en épargne fort peu: flanqué d'un complice légèrement bêta, Paul, Monsieur Charles, le passeur, voudrait bien s'emparer des diamants. Parce qu'il a surpris sa maîtresse, Blandine, dans les bras de Bob, brancardier flirteur, Paul a l'idée de faire convoyer Monsieur Charles et les diamants dans l'ambulance "super-équipée" de celui qui est devenu pour lui un "ami". Tête de Bob lorsqu'il réalise que le "grand blessé" qu'il conduit jusqu'à Roissy n'est autre qu'un escroc, lequel parvient à fausser compagnie à la police sur le point de l'arrêter. Abasourdi, Bob réalise très vite qui est Charles et quelle est sa "valeur". Après une nuit passée dans un appartement tranquille (d'autant plus tranquille que son propriétaire dort de son dernier sommeil), Charles s'allie à Bob: ce dernier lui fournit une "planque" dans son hôpital et le fait passer pour mort. Il s'agit de récupérer les diamants. Car les chères petites pierres précieuses sont pour l'instant dans l'estomac de Sophie, le python femelle de Charles qui en a avalé des vertes et des pas mûres. Seul inconvénient: le charmant animal a "fugué" dans l'appartement du monsieur décédé où arrive l'héritière, Françoise (qui, par une coïncidence cocasse est l'amie de Blandine et l'employée de l'huissier à la base de l'histoire). Bob et Paul vont chacun de leur côté tenter de séduire Françoise afin de retrouver Sophie. Après une suite de tumultueuses aventures, tout le groupe, y compris Monsieur Charles, échafaudera d'autres aventures.
Copyright, 1995 CMC/Les Fiches du Cinéma
Logo

Exploitation

Tournage

Dates de tournage

Début : 17 mai 1978
Fin : 30 juin 1978