Les Longs manteaux (1985) Gilles Béhat

Pays de productionFrance ; Argentine
Sortie en France 1986
DistributeurTamasa Distribution (source : ADRC)
>> Rechercher "Les Longs manteaux" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurGilles Béhat
Assistant réalisateurFrançois Luciani
Assistant réalisateurHoracio Guisadopour l'Argentine
Assistant réalisateurGabriel Arbóspour l'Argentine
ScénaristeGilles Béhat
ScénaristeJean-Louis Leconte
Auteur de l'oeuvre originaleGeorges Arnaud
DialoguisteJean-Louis Leconte
Société de production AKF
Société de production Les Films de la Tour
Société de production TF1 Films Production
Producteur déléguéAdolphe Viezzi
Producteur exécutifAlain Quefféléan
Directeur de productionNicole Carmet
Directeur de productionBernardo Zupnikpour l'Argentine
Distributeur d'origine Gaumont Distribution
Distributeur d'origine Les Films Christian Fechner
Directeur de la photographieRicardo Aronovich
CadreurRoland Bernard
CadreurAldo Lobótricopour l'Argentine
Ingénieur du sonPaul Lainé
Compositeur de la musique originaleJean-François Léon
DécorateurEmilio Basaldua
MonteurGeneviève Vaury

générique artistique

Bernard Giraudeau(Loïc Murat)
Claudia Ohana(Julia Mendez)
Robert Charlebois(Laville)
Federico Luppi(Garcia)
Lito Cruz(Miguel)
Vincente Buono(Ruiz)
Franklin Caicedo(Vinchina)
Pablo Cedrón(Luis alberto Palma)
Ricardo Darín(Lama)
Juan-Carlos Gianuzzi(Juy)
Dario Grandinetti(Gayata)
Victor Laplace(Cesario)
Fabiana de Marcos(la muette)
Oscar Martínez(Figueras)
Juan Palomino(Dario)
Miguel Angel Porro(Riberta)
Raul Rizzo(Zarate)
Osvaldo Santoro(Lopez)

Bibliographie

Périodiques

Synopsis

Loïc Murat est français, géologue et solitaire. Mais il a le don de se trouver où il ne faut pas. Aussi, quand il est arrêté sur la route, non loin de la frontière entre la Bolivie et l'Argentine, par un homme et une jeune femme accidentés qui lui demandent expressément de les emmener à Villazon, il sent bien que quelque chose ne va pas. D'autant qu'au village "les longs manteaux", comme il les appelle, un groupe d'extrême-droite, se multiplient, faisant régner la terreur. Non sans réticence, Julia finit par lui confier qu'elle est la fille de l'écrivain argentin Juan Mendez, "la conscience de l'Amérique latine". Emprisonné sous le régime du général Vinchina, il vient d'être gracié par le nouveau gouvernement. Sa libération a été tenue secrète et il doit arriver à Villazon par le train, protégé par une escorte contre Vinchina qui s'est juré qu'il ne quitterait pas la Bolivie vivant. Son compagnon ayant disparu, Julia tente avec Murat de rejoindre l'Argentine, mais ils sont interpellés à la frontière par des militaires. Bientôt libres, grâce "au sens de l'improvisation" du Français et à la division des soldats boliviens entre légalistes et extrémistes, ils entreprennent, aidés par quelques amis, de résister aux longs manteaux et lancent un message radio qui n'empêchera pas le train d'atteindre Villazon où le piège se referme avec l'arrivée du général Vinchina. Dans le train aussi, des affrontements opposent les ultras aux soldats qui protègent Mendez sous l'oeil (et l'appareil-photo) intéressé du reporter Laville. Dès que le convoi est entré en gare, le général Vinchina découvre que Juan Mendez est mort - d'une crise cardiaque - depuis plusieurs jours et que sa "libération" est une vaste machination, oeuvre du colonel Garcia, qui a endossé l'identité de l'écrivain le temps du voyage. Pendant que les légalistes déciment les longs manteaux, Garcia tue Vinchina avant de l'être par Murat. Mais, pour Julia et pour l'Histoire, l'écrivain sera tombé sous les balles de Vinchina.
Copyright, 1995 CMC/Les Fiches du Cinéma
Logo

Exploitation

Nombre total d'entrées en fin d'exclusivité (Paris)276774
Nombre de salles de sortie (Paris)49
Nombre de semaines d'exclusivité (Paris)8
Nombre d'entrée première semaine (Paris)134531