La Machine à découdre (1985) Jean-Pierre Mocky

Pays de productionFrance
Sortie en France 1986
>> Rechercher "La Machine à découdre" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurJean-Pierre Mocky
Assistant réalisateurPatrick Granier
Assistant réalisateurGilbert Guichardière
ScénaristeJean-Pierre Mocky
Auteur de l'oeuvre originaleGil Brewer
Société de production M. Films (Paris)
Producteur déléguéJean-Paul Massoni
Producteur déléguéSophie Moyse
Distributeur d'origine Les Films Jacques Leitienne (Paris)
Directeur de la photographieEdmond Richard
Ingénieur du sonJack Jullian
Compositeur de la musique originaleJacky Giordano
DécorateurÉtienne Méry
MonteurJean-Pierre Mocky
MonteurBénédicte Teiger

générique artistique

Jean-Pierre Mocky(Ralf Enger)
Patricia Barzyk(Liliane)
Peter Semler(Steff Muller)
Françoise Michaud(Betty)
Sophie Moyse(Rubis)
Jean Abeillé(Maurice)
Allan Dan(Jack Mironi)
Adèle Genson(la Suédoise)
Patrick Granier(Henri)
Ariane Kah(voisine de Betty)
Georges Lucas(Bertin)
Jean-Paul Massoni(le maire)
Sylvie Mouttet(la veuve)
Hervé Pauchon(Sam)
Isabelle Strawa(Yoyo)
François Toumarkine(Thomas Bourne)
Sophie Vanacker(Jeanne)

Bibliographie

Synopsis

La Provence, la mer, une grande ville, un caf-conc et une audition stupidement interrompue... Steff et sa femme se désespèrent tendrement. Comment vont-ils pouvoir accueillir l'enfant qui doit naître bientôt? Steff est au chômage et les économies envolées. Il se décide à vendre la dernière pièce d'une collection d'armes qu'il tenait de son père, un pistolet de style valant bien 4 000 F. Il fait le tour des quelques personnes qu'il sait intéressées, notamment le propriétaire d'un yacht pour qui il a travaillé et qui lui doit encore une belle somme, mais rien ne marche. Il va alors dans un café. Le tenancier traumatisé par l'insécurité est preneur, mais ne propose que 2 000 F. C'est alors qu'intervient Ralf Enger, Docteur qui a tout perdu par fait de guerre, y compris la raison... I l regarde le pistolet avec intérêt, le bistrotier sans plaisir et prenant le premier, il trucide simplement le second. Ainsi commence la poursuite meurtrière au service d'une noble cause: un hôpital à construire pour les aveugles de toutes les guerres. Steff devient de force son acolythe, rejoignant Liliane, une jeune femme qu'Enger a kidnappée la veille. La machine à découdre s'emballe. Un flic qui intervient mal à propos, le propriétaire mesquin d'une piscine privée, le gérant d'une agence immobilière particulièrement stupide, l'utilisateur exclusif d'un garage pavillonnaire et sa femme. La police et le maire s'époumonent à arrêter l'hécatombe, sans succès. Enfin au dernier obstacle, Enger est encerclé. Il parvient toutefois à s'enfuir avec l'aide de Steff et disparaît à jamais dans une benne à chaux. Après une gifle magistrale au maire, onctueusement insupportable, Steff retrouve sa femme à la clinique et les deux jumeaux braillards qu'elle vient de lui donner.
Copyright, 1995 CMC/Les Fiches du Cinéma
Logo

Videos

EditeurBlacke Editions
DistributeurBlacke Editions
Annee1996
FormatVHS - SECAM
CollectionPassion cinéma
PaysFrance
Nb/coul.Coul.
Durée90 minutes

Exploitation

Nombre total d'entrées en fin d'exclusivité (Paris)20065
Nombre de salles de sortie (Paris)15
Nombre de semaines d'exclusivité (Paris)11
Nombre d'entrée première semaine (Paris)10746

Tournage

Lieux de tournage