Le Petit baigneur (1967) Robert Dhéry

Pays de productionFrance ; Italie
Sortie en France22 mars 1968
Durée96 mn
DistributeurTamasa Distribution (source : ADRC)
>> Rechercher "Le Petit baigneur" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurRobert Dhéry
ScénaristeRobert Dhéry
DialoguisteRobert Dhéry
Société de production Les Films Corona (Paris)
Société de production Les Films Copernic (Paris)
Société de production Fono Roma
Société de production Selenia Cinematografica (Roma)
Directeur de productionGeorges Valon
Directeur de la photographieJean Tournier
Ingénieur du sonWilliam Robert Sivel
Compositeur de la musique originaleGérard Calvi
DécorateurRobert André
DécorateurJean André
MonteurAlbert Jurgenson
Photographe de plateauJean-Louis Castelli

générique artistique

Robert Dhéry(André Castagnier)
Louis de Funès(Fourchaume)
Colette Brosset(Charlotte)
Franco Fabrizi(Marcello)
Andréa Parisy(Mme Fourchaume)
Georges Adet(le gardien)
Georges Bever(le domestique Fourchaume)
Roger Caccia(le bedeau)
Gérard Calvi(le chef de la fanfare)
Pierre Dac(représentant du ministre)
Hélène Dieudonné(la garde-barrière)
Philippe Dumat
Michel Galabru(Scipion)
Henri Génès(le paysan)
Jacques Legras(le curé)
Max Montavon(l'homme de la cabine)
Robert Rollis(marin de l'Increvable)
Pierre Tchernia(président du Jury)
Pierre Tornade(Jean-Baptiste)
Nicole Vervil

Bibliographie

Synopsis

André Castagnier et sa soeur Charlotte, à bord d'un petit voilier à la coque révolutionnaire, « Le Petit Baigneur », viennent de remporter la course Internationale de San Remo. André est employé aux chantiers Fourchaume où l'on va procéder au lancement d'une nouvelle vedette rapide dont il a dessiné les plans. Mais la cérémonie s'achève en catastrophe car la coque du bateau est transpercée par la bouteille de champagne traditionnellement lancée à l'occasion de cette inauguration. Furieux, Fourchaume renvoie André avant que celui-ci ait eu le temps de lui annoncer sa victoire à San Remo. Son contrat est déchiré rageusement par son patron. Mais quand celui-ci apprend que « Le Petit Baigneur » a été homologué et que les commandes affluent, il comprend son erreur et va avec sa femme dans le petit village des Castagnier pour regagner la confiance de son ex-collabora-taur. Là-bas, les difficultés les plus imprévues ne cessent de s'abattre sur la tête du pauvre Fourchaume : il doit d'abord monter à pied, et pour rien, les mille et une marches d'un phare où il croyait retrouver André et son frère, gardien du dit phare. Il estropie à moitié le beau-frère d'André en lui écrasant le pied avec sa voiture. Il monte sur un tracteur qui s'élance, fou, à travers la campagne et qu'il ne sait pas freiner. Enfin il part sur la rivière à la poursuite de la barque dans laquelle est tombé le cabinet d'aisance où s'est endormi le malheureux beau-frère estropié. Tout cela encore ne serait rien si un affairiste italien, présent à San Remo, ne dépensait des trésors d'ingéniosité pour taire un pont d'or à André afin qu'il signe avec lui un contrat de cession de son fameux « Petit Baigneur ». Mais Fourchaume, qui a plus d'un tour dans son sac, utilise une dernière ruse : il s'alite, se prétend à l'agonie et apitoie à tel point André que celui-ci accepte de devenir son associé. Et on recommence dans les chantiers maintenant baptisés|#« Fourchaume-Castagnier » le lancement de l'Increvable. A nouveau, échec complet ; à peine dans l'eau, le bateau coule à pic. Et Fourchaume repart dans une immense colère contre son employé, devenu pour son malheur son associé.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation