Les Yeux des oiseaux (1982) Gabriel Auer

Pays de productionFrance ; Suisse ; Grande-Bretagne
Sortie en France 1983
>> Rechercher "Les Yeux des oiseaux" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurGabriel Auer
Assistant réalisateurClaire Lusseyran
Assistant réalisateurGeorges Manuélis
ScénaristeCarlos Andreu
ScénaristeGabriel Auer
Société de production Antenne 2
Société de production Channel Four (London)
Société de production Forum Films
Société de production Plaisance-Prestations
Société de production RTS - Radio Télévision Suisse (Genève ; Lausanne)
Producteur déléguéDaniel Vaissaire
Distributeur d'origine Ciclop Films
Directeur de la photographieJean-Yves Escoffier
Directeur de la photographiePascal Rabaud
Directeur de la photographieCarlo Varini
Ingénieur du sonJean-Marcel Milan
Ingénieur du sonPhilippe Sénéchal
Compositeur de la musique originaleCarlos Andreu
Compositeur de la musique originaleFrançois Tusques
DécorateurNoëlle Fremont
DécorateurHugues Tissandier
MonteurMarielle Fernandez
MonteurJoëlle Hache
MonteurMarie Robert

générique artistique

Roland Amstutz(Le docteur Noberto Palacios)
Carlos Andreu(Carlos 1721)
Patrick Bonnel(L'officier)
Philippe Clévenot(Enrique Materneo 184)
Christian Colin(Hector Del Rio)
Caroline Coste(Susana Materneo)
Gérard Demond(Walter Bacelo)
Jean-Yves Dubois(François Riond)
Maxime Dufeu(Raoul Estancia)
Pierre Forest(Pato Ruiz)
Mario Gonzales(Julio Rojas)
Raquel Iruzubieta(Gloria Materneo)
Philippe du Janerand(Victor Benavente 2314)
Jean-Claude Jay(Mikael Paulokov)
Jean-Claude Leguay(Dr Rudolf Hoegen)
Guy Matchoro(Pablo Kleist)
Bertrand Migeat(Luis Gomez 91)
Vincent Rouche(Anibal Ferrandis)
Georges Sénéchal(Gregorio Armendia)
Bernard Waver(Claude Dubath)

Bibliographie

Synopsis

Un pénitencier quelque part en Amérique latine, un pénitencier qui a pour nom "Libertad", un pénitencier devant lequel régulièrement se forme la file de toutes celles qui viennent voir un court instant "leur" prisonnier. Des prisonniers à "Libertad", il y en a près de 1 200. Officiellement, ils sont bien traités: c'est une prison modèle. Mais réellement... C'est ce que veulent constater trois membres de la Croix Rouge Internationale qui ont obtenus, après bien des négociations, de pouvoir, deux mois durant, pénétrer dans la prison et s'entretenir avec les détenus. Si Dubath, le Suisse qui dirige cette délégation, réagit avec une grande neutralité, Hoegen et Riond ne peuvent admettre de se taire en constatant les souffrances physiques et surtout psychiques imposées aux prisonniers. D'autant que certains, comme Enrique Materneo, un meneur, comme Carlos ou comme Victor Benavente, pianiste célèbre, se laissent aller à raconter, en dépit des menaces qui planent sur eux. En particulier celle de Palacios, un médecin tout acquis au régime local qui utilise ses connaissances pour dépersonnaliser les prisonniers. Pour Riond, tout devient insupportable lorsqu'il apprend que chaque conversation de la délégation avec les prisonniers est écoutée. D'où une très vive altercation avec Dubath qui veut faire silence afin que la mission de la Croix Rouge ne soit pas interrompue. Un moyen terme est trouvé: les entretiens ont lieu en plein air. Mais dès que la délégation a quitté la prison, ceux qui ont parlé disparaissent.
Copyright, 1995 CMC/Les Fiches du Cinéma
Logo

Exploitation