Le Plein de super (1975) Alain Cavalier

Pays de productionFrance
Sortie en France07 avril 1976
Procédé image35 mm - Couleur
Durée97 mn
DistributeurGaumont (source : ADRC)
>> Rechercher "Le Plein de super" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurAlain Cavalier
Assistant réalisateurPatrick Dewolf
Assistant réalisateurGeorges Manuélis
ScénaristePatrick Bouchitey
ScénaristeAlain Cavalier
ScénaristeÉtienne Chicot
ScénaristeBernard Crommbey
ScénaristeXavier Saint-Macary
Société de production CAPAC - Compagnie Artistique de Productions et d'Adaptations Cinématographiques
Société de production UGC - Union Générale Cinématographique
Société de production Les Productions de La Guéville (Paris)
Société de production Madeleine Films (Paris)
Société de production Fideline Films (Paris)
ProducteurDanièle Delorme
Producteur déléguéYves Robert
Directeur de productionCharlotte Fraisse
Distributeur d'origine C.F.D.C. - Compagnie Française de Distribution Cinématographique (Paris)
Distributeur d'origine UGC - Union Générale Cinématographique
Directeur de la photographieJean-François Robin
Ingénieur du sonJean-Louis Ducarme
Compositeur de la musique originaleÉtienne Chicot
MonteurPierre Gillette
Photographe de plateauJean-Louis Castelli

générique artistique

Patrick Bouchitey(Daniel)
Nathalie Baye(Charlotte)
Étienne Chicot(Charles)
Bernard Crombey(Klouk)
Xavier Saint-Macary(Philippe)
Pierre Maintigneux(le curé)
Michel Mitrani(Lambert)
Victor Garrivier(le beau-père de Charles)
Daniel Colas(l'acheteur de la Porsche)
Béatrice Agenin
Valérie Quennessen
Catherine Meurice
Albert Dray

Bibliographie

Périodiques

Sites Internet

Synopsis

Contre sa volonté, Klouk a dû accepter de conduire dans le Midi, la "station-wagon" d'un gros client du garage lillois dont il est le premier vendeur. Malgré ses protestations, son patron l'a menacé de mise à la porte s'il n'obtempérait pas. Aussi, Klouk se sent-il gêné d'annoncer cette mauvaise nouvelle à sa femme alors qu'ils avaient projeté de partir en "week-end". Après une violente scène de ménage, Klouk claque la porte et va rejoindre Philippe, un camarade infirmier, à qui il propose une place de coéquipier pour le voyage. Philippe accepte et les deux amis roulent bientôt vers le sud en compagnie de Charles, un auto-stoppeur d'occasion, qu'ils ont pris après avoir assisté à la dispute qui l'opposait à son beau-père. A Paris, Charles les emmène dans un petit hôtel-restaurant où il a ses habitudes ainsi qu'une petite chambre qu'il partage avec son "copain" Daniel. Ce dernier est en pleine crise de désespoir depuis que sa petite amie l'a plaqué. Pour le distraire de ses idées noires, Charles lui propose une balade. Les deux garçons s'imposent alors dans la voiture et rusent pour s'y maintenir. Klouk et Philippe amorcent plusieurs tentatives pour se débarrasser des importuns, mais en vain. En désespoir de cause, ils les acceptent et le quatuor pactise à mesure que les kilomètres défilent. On parle, on chante, on rit, on boit, on mange, on roule. Chacun confie un peu de lui-même, un peu de ses soucis, de ses rêves et de ses joies. Deux jours se passent ainsi dans la bonne humeur, et le partage de tout. Puis Charles propose un détour pour rendre visite à son fils et à sa femme dont il est séparé. Par dépit, il saccage le lieu où elle vit et enlève, un peu plus tard, son enfant que le groupe adopte séance tenante. La dernière étape se fait dans l'allégresse, puis la voiture est restituée au propriétaire, lequel fulmine et promet des sanctions devant les dégâts matériels qu'il constate. L'enfant devient alors encombrant. Charles téléphone pour que sa mère vienne le rechercher. De nuit, enfin, dans le train qui les ramène vers le nord, les quatre hommes évoquent le futur et scellent leur amitié naissante.
Copyright, 1995 CMC/Les Fiches du Cinéma
Logo

Exploitation