La Donna della domenica (1975) Luigi Comencini

La Femme du dimanche

Pays de productionItalie ; France
Sortie en France14 avril 1976
Procédé image35 mm - Couleur
Durée105 mn
DistributeurTamasa Distribution (source : ADRC)
>> Rechercher "La Donna della domenica" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurLuigi Comencini
Assistant réalisateurVincenzo D'Errico
Assistant réalisateurElio Girlanda
Scénariste Age & Scarpelli
Auteur de l'oeuvre originaleCarlo Frutterod'après le roman "La Femme du dimanche"
Auteur de l'oeuvre originaleFranco Lucentinid'après le roman "La Femme du dimanche"
Société de production Primex (Roma)
Société de production Les Productions Fox-Europa (Paris)
Directeur de productionPaolo Infascelli
Distributeur d'origine Fox-Lira
Directeur de la photographieLuciano Tovoli
CadreurRomano Albani
Ingénieur du sonGiorgio Pallotta
Compositeur de la musique originaleEnnio Morricone
DécorateurMario Ambrosino
CostumierMario Ambrosino
MaquilleurAlfonso Gola
MonteurAntonio Siciliano
ScriptMaria Grazia Baldanello
RégisseurEgidio Valentini
Photographe de plateauSergio Strizzi

générique artistique

Marcello Mastroianni(le commissaire Santamaria)
Jacqueline Bisset(Anna Carla Dosio)
Jean-Louis Trintignant(Massimo Campi)
Aldo Reggiani(Lello Riviera)
Pino Caruso(le commissaire De Palma)
Lina Volonghi(Ines Tabusso)
Claudio Gora(Garrone)
Franco Nebbia(Bonetto)
Maria Teresa Albani(Virginia Tabusso)
Omero Antonutti(Benito, le domestique des Dosio)
Gigi Ballista(Vollero)
Renato Cecilia(Nicosia)
Tina Lattanzi(Signora Campi)
Antonio Faa Di Bruno(Paolo Campi)
Gil Cagné(le coiffeur)
Massimo Giuliani(l'acheteur de disques)
Mauro Vestri(Giancarlo Cerioni)
Giuseppe Anatrelli(le préfet de police)
Ennio Antonelli
Aurelio Bertola
Clara Bindi
Marcelle Bron
Jean-Claude Clément
Mario Ferrero
Dante Fioretti
Nancy Lecchini
Antonio Orlando
Eleonora Spinelli

Bibliographie

Périodiques

Synopsis

L'architecte Garrone, hâbleur et bon vivant, s'attire facilement les inimitiés par son humour et ses sarcasmes. Et voilà qu'une nuit on le retrouve assassiné chez lui, précisément après qu'il eut annoncé son rendez-vous avec la Fortune. On a utilisé une statuette de pierre pour fracasser le crâne de Garrone. Pourquoi ? C'est ce que le commissaire Santamaria va s'efforcer de trouver à partir des indices fournis par les voisins de Garrone : le soir du crime, une femme blonde est venue chez l'architecte ; elle portait un imperméable transparent et un sac rouge décoré d'une étoile. Santamaria, Sicilien d'origine modeste, se voit dans l'obligation d'affronter la haute bourgeoisie de Turin que Garrone fréquentait : Vittorio Dosio, un gros industriel, et sa femme, Anna-Carla ; Massimo Campi, l'ami de celle-ci ; Bonetto, un amateur de vieilles pierres ; et Vollero, un marchand de tableaux véreux. Ravie de rompre la monotonie de sa vie, Anna-Carla cherche des indices nouveaux, tandis que Massimo est gêné par la mise au grand jour de ses relations avec l'homosexuel Lellio Riviera. Ce dernier va d'ailleurs mener une enquête personnelle pour disculper Massimo et se faire valoir à ses yeux. Par hasard, Anna-Carla rencontre chez le coiffeur une certaine Mme Tabusso et sa soeur qui affirment avoir vu l'imperméable et le sac sur une des prostituées qui opèrent dans les bois voisins de leur maison. Anna-Carla informe le commissaire qui retrouve ces objets au cours d'une rafle mais une confrontation avec les témoins n'apporte rien. De même qu'une visite chez le fabricant de statuettes. Cependant, Riviera, lui, a compris que la profession de Garrone et son assassinat n'étaient pas sans rapport. Ceci conduira Lellio à être tué à son tour, dans un entrepôt de vieux meubles au marché aux puces. Sans preuves, Santamaria est contraint par son supérieur de relâcher les suspects afin de ne pas flétrir les réputations. Mais il finira par comprendre que la position de Garrone au bureau des Beaux-Arts lui permettait de jouer les maîtres-chanteurs, en particulier vis-à-vis de Mme Tabusso, la meurtrière. Elle est confondue. La vie habituelle reprend son cours ; Massimo et Anna-Carla peuvent continuer les discussions oiseuses de leur vie oisive.
© Les fiches du cinéma 2003
Logo

Exploitation

Tournage

Dates de tournage

Début : 23 juin 1975

Lieux de tournage