La Femme ivoire (1982) Dominique Cheminal

Pays de productionFrance
Sortie en France 1984
>> Rechercher "La Femme ivoire" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurDominique Cheminal
Assistant réalisateurDidier Creste
ScénaristeSylvie Moinet
ScénaristeDominique Cheminal
Société de production Sido Films
Société de production Odessa Films
Producteur déléguéDominique Cheminal
Producteur exécutifSylvie Moinet
Directeur de productionStella Quef
Distributeur d'origine Odessa Films
Distributeur d'origine Les Films de l'Atalante (Paris)
Directeur de la photographieJean Orjollet
Ingénieur du sonMichel Vionnet
MixeurVincent Arnardi
Compositeur de la musique originaleJean-Marie Sénia
DécorateurDaniel Budin
MonteurIsabelle Rathery

générique artistique

Lucas Belvaux(Maurice)
Sylvie Granotier(La femme ivoire)
Dora Doll(Tante Aymée)
Roland Blanche(Le docteur)
Céline Valérie(Arlette, la jeune employée)
Antoine Marin(le commerçant)
Maurice Chevit(M.Chelaud)
Paulette Dubost(Mme Pujol)
Héléna Manson(Mlle Berthe)
Michel Peyrelon(brigadier)
Jean-Pierre Kalfon(la voix de l'hôtel)
Max Doria
Aline Bertrand
Raymond David
Madeleine Bouchez
Nane Germon
Gilberte Géniat
Jean Parédès

Bibliographie

Synopsis

Un peu à l'écart de Courtilles, petit village de Haute-Savoie, se trouve l'Hôtel des Voyageurs. Le nom est banal. Mais l'établissement, pas. A cause de la patronne, tante Aymée, et à cause des pensionnaires: des personnes âgées plus ou moins valides qui semblent attendre la mort, non sans l'espoir d'une nouvelle jeunesse. Car, dans cet hôtel, vit André, le docteur, homme étrange, fantaisiste, qui, dans une pièce à lui, son "laboratoire", met au point, dit-il, un élixir de rajeunissement. En attendant le miracle, la vie suit son cours. Seuls jeunes de l'hôtel, Maurice et Arlette. Ils sont employés par tante Aymée, qui, jadis, les a recueillis alors qu'ils étaient sans famille. Dans l'atmosphère de l'hôtel, ils étouffent. Et les grandes réjouissances que tante Aymée offre régulièrement à ses pensionnaires ne sont que maigre distraction. Un jour arrive à l'hôtel une femme mystérieuse. Elle ne ressemble en rien à ses pensionnaires habituels, mais tante Aimée lui cède une chambre. Très vite, Maurice est fasciné par cette femme belle, tout de blanc vêtue. Il ne cesse de la regarder à son insu, la photographie même. Elle qui garde ses distances vis-à-vis des autres habitants de l'hôtel fait tout pour séduire Maurice. Au cours d'une des fêtes de tante Aimée, Maurice s'éclipse pour passer la nuit avec la femme-ivoire. Pendant ce temps-là, les autres chantent et dansent, jusqu'au moment où Madame Arnaud, qui a dérobé au docteur un sérum dont elle s'est fait faire une piqûre, ait un malaise. Au matin, Arlette constate que Maurice n'est plus là. La femme-ivoire aussi a disparu. Les jours passent; François remplace Maurice. Celui-ci, abandonné à Genève par la femme-ivoire, revient pour mourir à l'Hôtel des Voyageurs. Arlette, le docteur et tante Aimée le découvrent. Et la vie reprend.
Copyright, 1995 CMC/Les Fiches du Cinéma
Logo

Exploitation