Le Voleur de feuilles (1983) Pierre Trabaud

Pays de productionFrance
Sortie en France 1984
>> Rechercher "Le Voleur de feuilles" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurPierre Trabaud
Assistant réalisateurJean-Baptiste Lenteric
Assistant réalisateurAlain Schlosberg
ScénaristePierre Trabaud
Société de production Productions Pibaret
Directeur de productionRoger Fleytoux
Distributeur d'origine Les Films Molière
Directeur de la photographieFrançois Migeat
Ingénieur du sonHenri Roux
Compositeur de la musique originaleJean Musy
MonteurFrancesca Orsoni
Conseiller techniqueXavier de Cassan-Floyrac

générique artistique

Pierre Trabaud(André Marcel)
Denise Grey(Isabelle Debecker)
Jean-Pierre Castaldi(Guy Delforges)
Patricia Elig(Isabelle en 1920)
Manuel Gélin(Jean)
Jean-Pierre Darras(Marguerite, patron de billard)
Brigitte Lahaie(la serveuse)
Guy Saint-Jean(José, l'arbitre)
Philippe Dumat(poissonnier)
Paule Emanuele(poissonnière)
Doudou Babet(marchand de fruits éxotiques)
Henry Djanik(turfiste)
Sandra Guichaoua(petite amie de Jacky)
Jean-Claude Michel(joueur de poker)
Alain Floret(joueur de poker)
Henri Lambert(baratineur de foire)
Jacques Deschamps(Gaston)
Gaëtan Jor(Petit Louis)

Bibliographie

Synopsis

Début du siècle, aux beaux jours. Un couple arrête sa voiture et va se promener au milieu des amoureux. Arrivée face à l'île de Jatte, la jeune fille, Isabelle, tombe en arrêt devant un coquet pavillon. Jean, son fiancé, lui promet de l'acquérir dès qu'ils seront mariés. Un demi-siècle plus tard, devant le métro Pont-de-Levallois, un camelot, André, parfait titi parisien, prend des paris pour les courses tout en vendant des cravates en guise de couverture vis-à-vis de la police. Au milieu de curieux qui se pressent autour de lui, il repère un homme d'une trentaine d'années à l'imposante stature. C'est Guy. André a besoin de sa force physique pour récupérer de l'argent qu'on lui doit; Guy a besoin d'un ami: il est en fuite après avoir tué sa femme; André et Guy se lient d'amitié. Bientôt, ils aperçoivent une vieille dame en train de peindre le fameux pavillon alors qu'elle a pour modèle une tour ultra-moderne aux vitres fumées. Devant l'étonnement d'André, Isabelle - c'est évidemment elle - raconte ce que ce tableau représente pour elle. Sympathisant rapidement avec la vieille dame, André lui explique qu'il est, avec son ami, à la recherche d'un appartement. Isabelle leur promet un logement et leur donne rendez-vous chez elle à Montmartre. Les deux compères s'y rendent et acceptent, après quelques hésitations, car le logement en question est en fait un coin de l'atelier d'Isabelle aménagé en chambre à coucher. Au fil des jours, André, Guy et Isabelle deviennent aussi unis que les doigts de la main au travers de frasques sans gravité. Seulement un soir, André décide de voler des feuilles rarissimes et d'une certaine valeur marchande qui se trouvent dans un parc privé. Guy l'accompagne. Mais cette fois-ci, l'aventure tourne mal...
Copyright, 1995 CMC/Les Fiches du Cinéma
Logo

Exploitation