Signore e signori, buonanotte (1975) Ettore Scola, Mario Monicelli, Luigi Comencini, [etc.]

Mesdames et Messieurs, bonsoir

Pays de productionItalie
Sortie en France02 août 1978
Durée118 mn
DistributeurLes Films du Camélia (source : ADRC)
>> Rechercher "Signore e signori, buonanotte" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurEttore Scola
RéalisateurMario Monicelli
RéalisateurLuigi Comencini
RéalisateurLuigi Magni
Assistant réalisateurLuisa Alessandri
Assistant réalisateurRinaldo Ricci
Assistant réalisateurIgnazio Dolce
Assistant réalisateurMassimo Patrizi
Assistant réalisateurFrancesco Laudadio
Scénariste Age & Scarpelli
ScénaristeLeo Benvenuti
ScénaristePiero De Bernardi
ScénaristeRuggero Maccari
ScénaristeUgo Pirro
Société de production Cooperativa 15 maggio (Roma)
Producteur exécutifFranco Committeri
Directeur de productionLucio Bompani
Directeur de la photographieClaudio Ragona
CadreurGiorgio Di Battista
MixeurAlberto Tinebra
Compositeur de la musique originaleLucio Dalla
Compositeur de la musique originaleAntonello Venditti
Compositeur de la musique originaleGiuseppe Mazzucca
Compositeur de la musique originaleNicola Samale
DécorateurLucia Mirisola
DécorateurLorenzo Baraldi
DécorateurLuciano Spadoni
CostumierLucia Mirisola
CostumierLorenzo Baraldi
CostumierLuciano Spadoni
MaquilleurWalter Cossu
MaquilleurFranco Freda
MaquilleurMarcello Meniconi
MaquilleurAngelo Roncaioli
MaquilleurFabrizio Sforza
CoiffeurCorrado Cristofori
CoiffeurAdalgisa Favella
MonteurAmedeo Salfa

générique artistique

Marcello Mastroianni(le rédacteur du journal télévisé Paolo T. Fiume)
Ugo Tognazzi(le général/Menelao Guardaferri)
Vittorio Gassman(l'inspecteur Tuttunpezzo)
Andréa Ferreol(Edwige, la servante du Cardinal)
Nino Manfredi(le cardinal Felicitto de Caprettari)
Lucretia Love(le professeur d'anglais)
Senta Berger(Madame Palese)
Adolfo Celi(Vladimiro Palese)
Paolo Villaggio(le professeur Ludwig Josef Schmidt)
Monica Guerritore(l'assistante de Fiume)
Eros Pagni(le commissaire Pertinace)
Camillo Milli(le capitaine La Pattuglia)
Carlo Croccolo(le prefet de police)
Angelo Pellegrino(le téléreporter)
Gianfranco Barra(le planton)
Franco Angrisano(le brigadier)
Gabriella Farinon(l'intervieweuse)
Renzo Marignano(le téléreporter)
Giovannella Grifeo(Marina)
Franco Diogene(l'épicier)
Sergio Graziani(le cardinal Canareggio)
Carlo Bagno(Macaluso)
Felice Andreasi(un valet du conclave)
Franco Scandurra
Valentino Macchi
Luigi Uzzo

Bibliographie

Périodiques

Synopsis

Le présentateur de TG3 se tourne vers les caméras : « Bonsoir Mesdames. ». Quelques nouvelles brèves. Puis, la cinquième leçon d'anglais. La présentatrice vous montre ses seins (breast) et un agent de la CIA tue une personnalité du balcon (balcony) d'en face. On a découvert une pseudo-bombe dans un commissariat ; elle a vraiment explosé : gloire à la police ! Intermède : « comment faire passer de l'argent en Suisse ». Un évêque recommande à des chers petits la lutte contre l'avortement. à douze ans, ils ont huit frères et soeurs à charge. A s'en suicider ! Dossier de l'écran sur Naples. les députés se battent devant la caméra pour en manger la maquette - en sucre. Ici, on a inventé le virus anticorruption, que le gouvernement italien a interdit. Là, des mines romaines vont être détruites : elles gênent un promoteur. Si le sénateur a détourné l'argent des orphelins, c'est qu'il croit à la loi. du plus fort. Visite à l'usine où les tourneurs sont des enfants ; séquence des tout-petits ; l'inspecteur de police finira comme larbin d'un politicien véreux qu'il devait arrêter. Un retraité explique comment vivre avec 32 000 lires par mois tandis qu'un général laisse couler sa dignité dans la cuvette des cabinets. Un peu de publicité ? Voici les boules quiès pour tyran ; elles évitent d'entendre ceux qui crient. Le temps d'un jeu (le concours du plus grand malheur), nous voilà à la page religieuse (ou comment se faire passer pour vieux et c. et, ainsi, devenir pape de transition). La chronique judiciaire « Venez au Palais ». Les juges sont vieux, déglingués et incompréhensibles. N'oublions pas le Shah, Giscard et Schmidt. C'est ennuyeux d'être journaliste, sauf lorsque l'on aime son assistante et qu'on peut l'embrasser dans les coins. « Bonsoir Mesdames. ».
© Les fiches du cinéma 2003
Logo

Exploitation