Les égouts du paradis (1978) José Giovanni

Pays de productionFrance
Sortie en France 1979
Procédé image35 mm - Couleur
Durée115 mn
DistributeurTamasa Distribution (source : ADRC)
>> Rechercher "Les égouts du paradis" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurJosé Giovanni
ScénaristeJosé Giovanni
Auteur de l'oeuvre originaleAlbert Spaggiari
DialoguisteMichel Audiard
Société de production Alexia Films
ProducteurCatherine Bouguereau
ProducteurGeorges Ryvlin
Producteur déléguéJean-Pierre Rawson
Producteur déléguéAnne-Marie Toursky
Directeur de productionWalter Spohr
Distributeur d'origine C.F.D.C. - Compagnie Française de Distribution Cinématographique (Paris)
Distributeur d'origine UGC - Union Générale Cinématographique
Directeur de la photographieWalter Bal
Ingénieur du sonJean-François Auger
Compositeur de la musique originaleJean-Pierre Doering
DécorateurGeorges Petitot
MonteurMarie-Thérèse Boiché
MonteurJacqueline Thiédot
Photographe de plateauGeorges Pierre

générique artistique

Francis Huster(Albert Spaggiari)
Jean-François Balmer("68")
Lila Kedrova(Charlotte)
Bérangère Bonvoisin(Mireille)
Gabriel Birand(Mike la baraka)
Clément Harari(l'Egyptien)
Michel Subor(Biki le Targuy)
Mustapha Dali(Nazareth)
Jean Franval(le vieux Joseph)
Michel Peyrelon(Pierre)
André Pousse(le chauve, "Machin")
Jacques Richard(Bouche d'or)
Serge Valletti(le danseur)
Bernard Spiegel
Alfred Strocchio(juge)
Jean Luisi(inspecteur)
Alain Caraglio(un prince du chalumeau)
Jean Vinci(commissaire Taillandier)
Pierre Rousseau(commissaire)

Bibliographie

Périodiques

Synopsis

Albert Spaggiari. Quarante ans, ancien d'Indochine. Quatre ans de prison... Depuis, le baroudeur s'est calmé et a ouvert un magasin de photographie à Nice. Mais voilà que surgit "68" et avec lui le souvenir des barricades. A nouveau l'action le tente. Un jour, elle prend une forme précise. Des employés du Service d'Assainissement, une bouche d'égout à côté de la Société Générale... l'idée est là que Spaggiari va aussitôt faire partager à son amie Charlotte qui a aussi connu l'Indochine, une vieille dame maintenant. Un hasard permet à Spaggiari d'entrer en contact avec une bande de truands professionnels marseillais: grâce à eux il disposera du formidable équipement que nécessite sa folle entreprise. Il a de son côté battu le rappel des amis et "68" est là. Bientôt, après les derniers repérages, c'est le grand jour, le premier de beaucoup. Ils sont une douzaine dans les égouts, à creuser sans relâche, à longueur de nuits. La chambre des coffres est enfin là. 4 000 coffres dont ils n'ouvrent qu'environ 300: Mais c'est quand même 5 lourds milliards qu'ils se partagent: "Le casse du siècle"! Donné par un intermédiaire, Spaggiari finit par être arrêté. Drogué, il avoue. Mais au cours de l'instruction, il saute par une fenêtre, se reçoit sur le toit d'une voiture et saute en voltige sur la moto qui l'attend, adressant un salut ironique au juge ébahi.
Copyright, 1995 CMC/Les Fiches du Cinéma
Logo

Videos

EditeurMPM Productions
DistributeurMPM Productions
Annee1992
VersionVersion originale
FormatVHS - SECAM
PaysFrance
Nb/coul.Coul.
Durée100 minutes

Exploitation