L'Amour en question (1978) André Cayatte

Pays de productionFrance
Sortie en France 1978
Procédé image35 mm - Couleur
Durée100 mn
DistributeurTamasa Distribution (source : ADRC)
>> Rechercher "L'Amour en question" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurAndré Cayatte
ScénaristeAndré Cayatte
ScénaristeJean Laborde
DialoguisteJean Laborde
Société de production Alpes Cinéma
Société de production Paris Cannes Production (Paris)
Producteur déléguéSergio Gobbi
Producteur exécutifJean Kerchner
Distributeur d'origine Lugo Films
Distributeur d'origine Silènes Distribution
Directeur de la photographieJean Badal
Ingénieur du sonGeorges Vaglio
Ingénieur du sonGuy Villette
Compositeur de la musique originalePhilippe d' Aram
Compositeur de la musique originaleOlivier Dassault
Interprète des chansons originalesGeorgette Lemaire
DécorateurRobert Clavel
DécorateurAntoine-Jean Roman
MonteurPaul Cayatte

générique artistique

Annie Girardot(Suzanne Corbier)
Bibi Andersson(Catherine Dumais)
Michel Galabru(Le procureur)
Michel Auclair(Philippe Dumais)
Georges Géret(Commisaire Lachot)
Dominique Paturel(maître Rhune, avocat de Catherine)
John Steiner(Tom Hastings)
Sylvie Favre(Mme Ventoux)
Florence Giorgetti(Gisèle Polmi)
David Langton(Sir Geoffrey, avocat d'Hastings)
Jacques Morel(président des Assises)
Ronald Adam(juge Anglais)
Vernon Dobtcheff(Peter, consul Anglais à Nice)
Alain Mottet(avocat général)
Michael Gough(Sir Baldwin)
Colin Mann(Ramsay)
Albert Augier(garagiste)
Angelo Bardi(Angelo, le coiffeur)
Hélène Vallier(ex-femme de Dumais)
Marthe Villalonga(femme de ménage de Tom Hastings)
Gérard Croce(croupier du casino)
Henri-Jacques Huet(notaire)
Marcel Charvey(meilleur ami de P. Dumais)
David Gabison(bijoutier)

Bibliographie

Périodiques

Synopsis

Philippe Dumais, industriel niçois, est mort d'une balle entre les deux yeux. Affaire délicate que le juge Suzanne Corbier entame avec sa fougue habituelle. Bien vite cependant, elle acquiert la conviction que l'épouse de Dumais, Catherine, est au centre de l'affaire; pour être plus précis, Catherine et son amant Tom Hastings, que Catherine soupçonne du meurtre et qu'elle protège en détournant les soupçons de la police. Tom la convainc pourtant de son innocence et les deux amants décident de fuir la France. Fatale erreur! Appréhendée à la frontière, Catherine est écrouée tandis que Tom, ressortissant britannique, poursuit sa route. Désireux de ne pas envenimer des relations franco-anglaises déjà tendues, le procureur consent à ce que Hastings soit jugé par la justice de son pays. Les témoins français de l'accusation sont balayés par la procédure britannique, qui utilise l'"effet" et l'humour comme armes principales: Tom Hastings est acquitté. Aussitôt, le juge Corbier signe un non-lieu en ce qui concerne Catherine Dumais. Mais le procureur ne l'entend pas de cette oreille: autre pays, autres lois. Si les Anglais ont fait une erreur, les Français ne sont pas obligés de suivre... Catherine Dumais reste donc inculpée et ses affirmations (notamment le fait que Philippe Dumais, impuissant, connaissait et acceptait ses liaisons) soigneusement réfutées. Aux Assises, coup de théâtre: appelé comme témoin, Tom Hastings avoue le meurtre de Philippe Dumais, commis à l'insu de Catherine. Mais le témoignage même de Suzanne Corbier, confessant avoir construit son dossier sur de simples présomptions, n'ébranle pas le jury qui condamne Catherine à cinq ans de réclusion! Au procureur renfrogné, Suzanne Corbier fait remarquer que deux erreurs judiciaires sur une même affaire, c'est un peu trop...
Copyright, 1995 CMC/Les Fiches du Cinéma
Logo

Exploitation

Tournage

Dates de tournage

Début : 10 avril 1978
Fin : 31 mai 1978