Les Salauds vont en enfer (1955) Robert Hossein

Pays de productionFrance
Sortie en France 1956
>> Rechercher "Les Salauds vont en enfer" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurRobert Hossein
Superviseur de la réalisationGeorges Lampin
Auteur de l'oeuvre originaleFrédéric Dardd'après la pièce "Les Salauds vont en enfer"
AdaptateurRené Wheeler
AdaptateurRobert Hossein
DialoguisteRené Wheeler
Société de production Champs-Elysées Productions (Paris)
ProducteurJules Borkon
Directeur de productionJean Perdrix
Directeur de la photographieMichel Kelber
Ingénieur du sonLucien Lacharmoise
Compositeur de la musique originaleAndré Gosselain
DécorateurSerge Pimenoff
MonteurCharles Bretoneiche

générique artistique

Henri Vidal(Macquart)
Serge Reggiani(Rudel)
Jacques Duby(Georges)
Marthe Mercadier(Germaine)
Marina Vlady(Eva)
Jacques Bézard
Charles Blavette(le pompiste)
Jean Clarieux(un gardien)
Robert Dalban(Clément)
Roger Hanin(un mauvais garçon)
Robert Hossein(un prisonnier)
Guy Kerner(le peintre)
Claude Péran
Lucien Raimbourg(le gardien chef)
Bachir Touré(le Noir)

Bibliographie

Synopsis

Deux détenus d'une maison d'arrêt, Rudel et Hacquart, soupçonnés d'avoir dénoncé l'un de leurs complices, s'évadent après avoir assommé leurs gardiens et s'être revêtus de leurs vêtements. Ils s'enfuient dans la camionnette de l'établissement pénitencier, mais à bout d'essence et d'argent, ils ne tardent pas à l'abandonner, à quitter leur uniforme qui les ferait remarquer et à s'enfoncer dans la campagne. Les voici s'engageant dans les chemins marécageux de la Camargue et Rudel attrape une malencontreuse entorse qui ralentit leur fuite. Ils arrivent dans une cabane isolée où un jeune peintre et sa maîtresse, Eva, cachent leur bonheur. Les évadés, de peur d'être dénoncés, abattent sauvagement le peintre. Eva devient leur prisonnière. Mais farouchement résolue à venger la mort de son amant, elle sait user de son charme insolite pour susciter une égale passion auprès des deux malheureux, excédés par sa présence obsédante. Elle réussit à les dresser l'un contre l'autre. N'arrivant pas à les diviser aussi violemment qu'elle l'aurait désiré, elle déplace une pancarte indiquant le danger d'enlisement dans les sables mouvants. Les deux compagnons de misère, décidés à fuir cette femme, trouveront la mort en s'enfonçant dans le marais. Eva prend alors la jeep pour aller dénoncer les meurtriers de son amant.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation