Bonaparte et la révolution (1971) Abel Gance

Pays de productionFrance
Sortie en France 1971
Procédé image35 mm - NB - Couleur
Durée275 mn
>> Rechercher "Bonaparte et la révolution" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurAbel Gance
Assistant réalisateurClaude Pinoteau
ProducteurClaude Lelouch
Producteur exécutifClaude Pinoteau
Distributeur d'origine Les Films 13 (Paris)

générique artistique

Jean Topart(la voix du narrateur)
Claude Pinoteau

Bibliographie

Synopsis

Cette nouvelle version, remaniée et complétée du « Napoléon » de 1926 est toute une épopée : son auteur, Abel Gance, 82 ans, nous explique au début du film les efforts qu'il a dû déployer pour ressusciter une telle oeuvre ainsi que les raisons qui l'ont conduit a une telle entreprise. Le film débute par la « Marseillaise » chantée en choeur aux Cordeliers par Rouget de l'Isle et Danton. On assiste ensuite à la fuite de Bonaparte, condamné à mort en Corse par ses compatriotes. Dans un frêle esquif ayant pour voile un drapeau tricolore, il lutte contre la mer déchaînée, tandis qu'une tempête effroyable secoue, à la même heure, la Convention. Après la chute des Girondins s'installe le règne de la terreur, illustré par les dictateurs populaires comme le maniaque Robespierre, l'hémoptysique Marat. Après le siège de Toulon où il s'est brillamment illustré dans sa résistance à l'armée anglaise, Bonaparte est partagé entre les offres de Barras qui cherche un chef et les amours de Joséphine qu'il épouse en catastrophe avant de prendre le commandement de l'armée d'Italie qui le consacrera à tout jamais.
© Les fiches du cinéma 2003
Logo

Exploitation