Vive la sociale (1983) Gérard Mordillat

Pays de productionFrance
Sortie en France 1983
DistributeurTamasa Distribution (source : ADRC)
>> Rechercher "Vive la sociale" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurGérard Mordillat
Assistant réalisateurFrançois Vantrou
Assistant réalisateurSuzel Galliard
ScénaristeGérard Mordillat
ScénaristeJacques Audiard
ScénaristeLouis-Charles Sirjacq
Auteur de l'oeuvre originaleGérard Mordillat
Société de production Laura Productions
Société de production Hachette-Fox Productions
Producteur déléguéGérard Guérin
Directeur de productionEric Lambert
Directeur de la photographieFrançois Catonné
Ingénieur du sonMichel Vionnet
Compositeur de la musique originaleJean-Claude Petit
DécorateurThéobald Meurisse
MonteurMichèle Catonné

générique artistique

François Cluzet(Maurice Decques)
Robin Renucci(Pater)
Élizabeth Bourgine(Genichka)
Jean-Yves Dubois(Vantrou)
Yves Robert(Jojo Père)
Judith Magre(Maman Decques)
Jean-Pierre Cassel(le camelot)
Maurice Baquet(M. Jo)
Emmanuelle Debever(Gisèle)
Claude Duneton(l'infirmier)
Henri Génès(M. Armand)
Camille Grandville(Martine)
Jean-Pierre Malignon(Hélas)
Christophe Odent(Jojo fils)
Nicolas Philibert(Francis)
Pascal Pistacio(Valentin)
Jacques Rispal(directeur du préventorium)
Micheline Luccioni(Mme Armand)
Bernadette Le Saché(femme de Valentin)
Alain Bombard(dans son propre rôle)
Michel Berto(le père jaloux)
Jean-Pierre Le Pavec(sergent CRS)
Ariane Ascaride(Marie-Thé)
Patrick Braoudé

Bibliographie

Périodiques

Synopsis

Maurice Decques, fils d'un père serrurier et communiste, d'une mère anarchiste et américaine, frère d'un socialiste, est éduqué au son de "L'Internationale" et du prochain "grand soir" qui mettra à bas la bourgeoisie et la fameuse exploitation de l'homme par l'homme. Pour Decques, le XXe arrondissement est le centre du monde, de "son" monde qu'il réinvente à sa guise. A dix ans, au cours d'une visite médicale scolaire, le médecin diagnostique un début d'asthme. Le petit Maurice est envoyé dans un préventorium à l'île de Ré. Il ne supporte pas l'éloignement et n'a qu'une envie: retrouver son XXe arrondissement natal. Admirateur d'Alain Bombard et lecteur assidu du "Naufragé volontaire", il tente de s'évader dans une chaloupe de fortune avec un peu de nourriture, juste de quoi ne pas mourir de faim. Dénoncé, il est vite repris. Maurice ne se décourage pas pour autant, récidive et réussit. Les années passent; l'âge du service militaire arrivant, Maurice s'engage dans la Marine. Deux ans plus tard, il la quitte ayant le mal du pays et revient à Paris pour travailler en usine. Deux amis d'enfance, Pater et Vantrou, lui proposent de monter une agence d'animation de noces et banquets. D'abord réticent, il finit par accepter. C'est une réussite. Il parcourt la France et, à 25 ans, rencontre une violoncelliste hongroise Genichka, qu'il épouse peu après. Le couple s'installe chez les parents de Maurice. Les rapports se dégradent assez vite: les parents considèrent leur belle-fille comme une ennemie de la Révolution. Elle, pour se venger, révèle à son beau-père que les camps en URSS existent toujours. Cette révélation produit un véritable choc sur le père, il tombe malade. Maurice, pris entre le marteau et l'enclume, n'ose pas prendre parti. Genichka ne le supporte pas et part jouer ailleurs Beethoven. Maurice pique une déprime jusqu'à ce qu'il la retrouve au milieu d'une noce anglaise.
Copyright, 1995 CMC/Les Fiches du Cinéma
Logo

Videos

EditeurUGC - Union Générale Cinématographique
DistributeurAlliance Vidéo (Paris)
Annee1985
FormatVHS - SECAM
PaysFrance
Nb/coul.Coul.
Durée95 minutes

Exploitation

Nombre total d'entrées en fin d'exclusivité (Paris)105209
Nombre de salles de sortie (Paris)27
Nombre de semaines d'exclusivité (Paris)6
Nombre d'entrée première semaine (Paris)41347

Palmares