Les Deux saisons de la vie (1971) Samy Pavel

Pays de productionBelgique
Sortie en France 1975
>> Rechercher "Les Deux saisons de la vie" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurSamy Pavel
ScénaristeSamy Pavel
ScénaristeCatherine Alcover
DialoguisteSamy Pavel
DialoguisteCatherine Alcover
Société de production Les Productions de l'Aube
ProducteurSamy Pavel
Distributeur d'origine International Thanos Films (Paris)
Directeur de la photographieGiuseppe Pinoli
Compositeur de la musique originaleEnnio Morricone
DécorateurClaude Matossian
CostumierClaude Matossian

générique artistique

Samy Pavel(le compositeur)
Stéphane Guss(l'enfant)
Catherine Alcover(la seconde mère)
Jean Ludow(le père)
Nathalie Dalyan(la mère morte)
Michèle Sand
Serge Spira

Bibliographie

Synopsis

A douze ans, Guss va découvrir brutalement le monde des adultes à travers deux expériences douloureuses. Au collège, il est frappé et puni devant tous ses camarades réunis pour la circonstance. Son poing se serre. A quelque temps de là, son père l'éloigne de la ferme familiale pour lui révéler, avec embarras, l'existence de sa vraie maman et le choix qu'il doit assumer, s'il désire la revoir. Guss ne réfléchit même pas, il tranche. Avec sa mère, une fois par semaine, il apprend ce qu'est le vrai bonheur; au fil des promenades et des conversations, il perçoit combien il sera difficile d'atteindre la perfection, de "toucher le soleil". Endurance, persévérance. Ces jours heureux ne durent pourtant pas. Guss se retrouve à nouveau seul après la mort de sa mère. En famille, il essuie les brimades et les humiliations. Ses demi-frères ne le ménagent pas. Guss se renferme. Dix ans plus tard, il quitte la ferme pour s'installer en ville et réaliser son rêve: devenir musicien. D'hôtels meublés en chambres sordides, Guss fait l'apprentissage de la misère, mais il tient bon et ses efforts sont récompensés; il peut enfin interpréter sa musique devant tous. De retour au pays après cet événement, il ne parvient pas à faire partager son enthousiasme. A nouveau, Guss ressent le fossé qui le sépare des siens. Jamais il ne pourra s'établir une quelconque communication. Guss se revoit à douze ans, pourchassé et assailli par toute la famille. Les images du passé se mêlent au présent. Guss se lève, saisit dans ses bras l'enfant en pleurs qu'il était et l'emporte au loin, coupant à tout jamais, les derniers liens du souvenir.
Copyright, 1995 CMC/Les Fiches du Cinéma
Logo

Exploitation