Il faut vivre dangereusement (1975) Claude Makovski

Pays de productionFrance
Sortie en France 1975
Procédé image35 mm - Couleur
Durée105 mn
>> Rechercher "Il faut vivre dangereusement" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurClaude Makovski
Assistant réalisateurDaniel Janneau
Auteur de l'oeuvre originaleRaymond Marlotd'après le roman "Les Suicidés du printemps"
AdaptateurClaude Makovski
AdaptateurNelly Kaplan
AdaptateurClaude Veillot
DialoguisteClaude Makovski
DialoguisteNelly Kaplan
DialoguisteClaude Veillot
Société de production Les Films de la Chouette
Société de production O.R.T.F. - Office de Radiodiffusion et Télévision Française
Producteur déléguéNelly Kaplan
Directeur de productionLouis Wipf
Directeur de productionJean Lefèvre
Distributeur d'origine 20th Century Fox Corporation
Distributeur d'origine Lira Films (Paris)
Directeur de la photographieJean Badal
CadreurJean Charvein
Ingénieur du sonMaurice Laumain
Compositeur de la musique originaleClaude Bolling
DécorateurJacques Dugied
MaquilleurAlexandre Marcus
MonteurJocelyne Triquet
ScriptLucile Costa
RégisseurJean Pieuchot
Photographe de plateauYves Manciet

générique artistique

Claude Brasseur(Richard Diquet)
Annie Girardot(Léone)
Sydne Rome(Lorraine)
Hans-Christian Blech(Ritter)
Roger Blin(Murdoc)
Mylène Demongeot(Laurence)
Daniel Ivernel(Raymond Badinget)
Muni(Célestine)
Roland Lesaffre(Lory)
Gérard Séty(Raymond Courtade)
Karin Albin
Bouboule
Michel Delahaye
Jeanik Ducot
Samson Fainsilber
Agathe Godard
Ortrud
Alexandre Rignault
Jacques Rispal
Mario Santini

Bibliographie

Synopsis

En pleine nuit, dans un train, un mystérieux personnage assassine un homme et dépose, dans sa poche de veston, un sachet de drogue avant de projeter son cadavre sur le ballast. Détective privé, Richard Diquet, ex-inspecteur de police, est surpris à l'annonce de la mort d'Edouard Lory, son ancien collègue, dont le meurtre est considéré comme un règlement de compte entre trafiquants. Pour l'heure, Diquet accumule les preuves pour un certain Ritter persuadé de l'infidélité de sa femme. Après quelques déboires dans un restaurant et le soudain détachement de Ritter pour l'affaire, Diquet comprend qu'il a été testé et que l'on a voulu mettre son efficacité à l'épreuve. Un peu plus tard, en effet, Ritter lui présente son ami Murdoc pour lequel il devra travailler à présent. Une nouvelle fois Diquet doit suivre et épier les moindres mouvements d'une jeune et jolie femme, la maîtresse de Murdoc: Lorraine. Les filatures et les "planques" font bientôt apparaître l'infortune de Murdoc; Lorraine rencontre fréquemment le célèbre industriel Germain Badinguet dans une maison close luxueuse. Grâce à une ancienne relation, mais surtout au flair de Léone, avec laquelle il vit en pleine harmonie, Diquet découvre alors que Murdoc et Badinguet sont frères et qu'ils se détestent à présent à cause d'un énorme diamant qu'ils convoitent. En poursuivant son enquête, il apprend le sabotage de la voiture de Murdoc mais le garagiste incriminé est assassiné ainsi que sa femme. Diquet propose alors un marché à Badinguet. Les deux hommes se retrouvent dans un train; la nuit, Badinguet est tué tandis qu'on assomme Diquet. Ce dernier parvient à échapper au traquenard qu'on lui a tendu en même temps qu'il comprend la mort de Lory lancé, comme lui, sur cette piste. Peu après, au cours d'un interrogatoire poussé, Lorraine avoue être la propre fille de Murdoc, qui tente alors d'intervenir mais meurt, ainsi que Ritter, sous les balles de Léone déchaînée et prête à tout pour sauver Diquet ainsi que le fameux diamant qu'elle s'est appropriée...
Copyright, 1995 CMC/Les Fiches du Cinéma
Logo

Exploitation