Décembre (1972) Mohammed Lakhdar-Hamina

Pays de productionAlgérie ; France
Sortie en France 1973
>> Rechercher "Décembre" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurMohammed Lakhdar-Hamina
ScénaristeMohammed Lakhdar-Hamina
DialoguisteMohammed Lakhdar-Hamina
DialoguisteGeorges Arnaud
Société de production O.A.A. - Office des Actualités Algériennes (Alger)
Société de production Telcia Films (Paris)
Distributeur d'origine C.F.D.C. - Compagnie Française de Distribution Cinématographique (Paris)
Directeur de la photographieJean Charvein
Ingénieur du sonGérard Delassus
Compositeur de la musique originalePhilippe Arthuys
DécorateurJacques d' Ovidio

générique artistique

Gérard Darrieu
Michel Auclair(colonel de Saint-Méran)
Jean-Claude Bercq(commandant Leteil)
Jacques François(Serge de la Prévoteraie)
Julien Guiomar(général Beaumont)
Mustapha Kateb
Sid Ali Kouiret(Si Ahmed)
Geneviève Page(Béatrice de Saint-Méran)
André Rouyer(l'aumônier)
Leila Shenna(Khédija)
André Thorent(général Michon)

Bibliographie

Synopsis

En décembre 1960, alors que De Gaulle vient de lancer la formule "Algérie Algérienne", d'importantes manifestations F.L.N. se préparent, le mouvement voulant montrer sa force. Les militaires français viennent de capturer, dans les Aurès, un chef terroriste. C'est au Colonel de Saint-Méran qu'il incombe de l'interroger sur les manifestations qui vont avoir lieu. Saint-Méran est un intellectuel angoissé qui se pose des problèmes de conscience concernant sa mission en Algérie. Pour cette raison, il est assez mal vu de son entourage. Devant le mutisme de son prisonnier, Saint-Méran décide d'appliquer une méthode insolite: chaque fois que l'homme interrogé refusera de parler, il fera fusiller un otage. Mais son ordre est formel: les balles seront tirées à blanc. Le prisonnier refuse de parler. Une quinzaine d'otages sont ainsi "exécutés". Même quand il voit devant lui un ami d'enfance, le mutisme du prisonnier reste le même. Mais Saint-Méran découvre avec stupéfaction qu'on a transgressé volontairement ses ordres: les otages ont été réellement exécutés. Au mess des officiers, il fait scandale et accuse un de ses subalternes de crime de guerre. Mais un général présent prend la défense de l'homme mis en cause par Saint-Méran. Un peu plus tard, le prisonnier sera, lui aussi, exécuté.
Copyright, 1995 CMC/Les Fiches du Cinéma
Logo

Exploitation