Tunnel 28 (1961) Robert Siodmak

Tunnel 28

Pays de productionRépublique fédérale d'Allemagne ; Etats-Unis
Procédé image35 mm - NB
Durée94 mn
>> Rechercher "Tunnel 28" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurRobert Siodmak
Assistant réalisateurWalter Boos
ScénaristeGabrielle Upton
ScénaristePeter Berneis
ScénaristeMillard Lampell
Société de production Hans Albin Film (München)
Société de production Walter Wood Productions
ProducteurWalter Wood
Producteur associéPeter Berneis
Directeur de productionHelmut Beck
Directeur de productionKurt Paetz
Directeur de productionThilo Theilen
Distributeur d'origine MGM - Metro-Goldwyn-Mayer
Directeur de la photographieGeorg Krause
Ingénieur du sonHeinz Garbowski
Compositeur de la musique originaleHans-Martin Majewski
Directeur artistiqueTed Haworth
Directeur artistiqueDieter Bartels
CostumierHelmut Preuss
CostumierMargarete Neumann
MaquilleurFreddy Arnold
MaquilleurAlbert Nagel
CoiffeurAlexa Dubrow
MonteurMaurice Wright
Coordinateur des effets spéciauxAugie Lohman

générique artistique

Don Murray(Kurt Schroeder)
Christine Kaufmann(Erika Jurgens)
Werner Klemperer(Brunner)
Ingrid Van Bergen(Ingeborg Schroeder)
Carl Schell(le major Eckhardt)
Kai Fischer(Heidi)
Bruno Fritz(l'oncle Albrecht)
Alfred Balthoff(Klussendorf)
Horst Janson(Gunther Jurgens)
Edith Schultze-Westrum(Madame Schroeder)
Anita Kupsch(Bambi)
Kurt Waitzmann(le professeur Jurgens)
Helma Seitz(Madame Jurgens)
Ronald Dehne(Helmut)
Arne Elsholtz(Lemke)
George Bastian(Tillerman)
Waltraut Runze-Waitzmann(Marga Wegener)
Bruno W. Pantell(Moeller)
Käte Jaenicke(Rosa)
Christian Bottcher(Fritz)
Karl Spanner(le mécanicien)
Ute Boy(la jeune fille)
Christine Stolze(la bonne)
Hans Waldemar Anders(le marchand d'occasion)
Karl Luce(le capitaine)
Claus Eberth(le policier)
Rudolph W. Marnitz(le capitaine de Berlin-Ouest)

Bibliographie

Périodiques

Synopsis

Kurt Schroeder essaie d'empêcher son camarade Gunther Jurgens de franchir avec son camion le « mur de Berlin ». Au moment où Jurgens va réussir, il est abattu par les « Vopos ». En revenant chez lui, Kurt y retrouve Erika, la s.ur de Gunther, venue aux nouvelles, et qui croit son frère échappé ; elle lui dit son désir d'imiter ce dernier et le prie de la conduire en secteur occidental. Devant son refus, elle cherche à passer sous les barbelés et Kurt doit l'arracher aux mains de la police populaire. Une voisine, Marga, vient le supplier de la faire sortir aussi du secteur avec son fils, car son mari est déjà de l'autre côté. Face au refus de Kurt (qui est chauffeur d'un major de la Vopo et amant de la femme de ce dernîer), toute la famille, la mère de Kurt, son oncle Albert, sa s.ur Ingrid et son petit frère montrent le désir de fuir également. Le jeune homme accepte de percer dans la cave de la maison, proche du « mur », un souterrain. Le travail demande du temps, de la peine et des précautions pour éviter des indiscrétions et des perquisitions. A la famille et à Marga vient se joindre un mystérieux étranger. Le souterrain de l'espoir avance cependant malgré les incidents et les alertes. Quand tout est prêt, Erika fait prévenir ses parents de la possibilité de passage, mais son père, professeur d'Université qui tient à sa place, dénonce les Schroeder. Kurt a juste le temps de regagner sa maison et de pousser dans le souterrain Erika, Marga et tous les siens auxquels se sont joints les musiciens de l'orphéon que dirige l'oncle Albert et leurs familles. Un éboulement opportun empêchera les « Vopos » de les poursuivre et une trentaine de personnes arrivent à la liberté.
© Les fiches du cinéma 2003
Logo

Exploitation