Les Grands ducs (1995) Patrice Leconte

Pays de productionFrance
Sortie en France 1996
DistributeurTamasa Distribution (source : ADRC)
>> Rechercher "Les Grands ducs" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurPatrice Leconte
Assistant réalisateurLaure Prévost
ScénaristeSerge Frydman
ScénaristePatrice Leconte
DialoguisteSerge Frydman
Producteur Centre Européen Cinématographique Rhône-Alpes Villeurbanne)
ProducteurThierry de Ganay
Producteur Lambart Productions
Producteur M6 Films (Neuilly sur Seine)
Producteur Zoulou Films
Directeur de productionHenri Brichetti
Distributeur d'origine Bac Films
Directeur de la photographieEduardo Serra
Ingénieur du sonPaul Lainé
Compositeur de la musique originaleJean-Claude Nachon
Compositeur de la musique originaleAngélique Nachon
DécorateurIvan Maussion
CostumierAnnie Périer
MonteurJoëlle Hache

générique artistique

Jean-Pierre Marielle(Georges Cox)
Philippe Noiret(Victor Vialat)
Jean Rochefort(Eddie Carpentier)
Catherine Jacob(Carla Milo)
Michel Blanc(Shapiron)
Clotilde Courau(Juliette)
Jean-Marie Galey(Markus, l'acteur)
Pierre-Arnaud Juin(Pat)
Jacques Mathou(Janvier, le régisseur)
Jacques Nolot(Marceau, l'administrateur)
Olivier Pajot(Brami, le metteur en scène)
Marie Pillet(Clémence, l'habilleuse)

Bibliographie

Synopsis

> Comédien sexagénaire au chômage, Victor Vialat retrouve, en faisant la queue pour quémander un rôle, son vieux complice Eddie Carpentier. Un de leurs collègues se vante d'avoir décroché un engagement chez le fils de Shapiron, un imprésario qu'ils ont bien connu. Celui-ci a repris l'affaire de son père et prépare une tournée en province. Ils vont chercher leur ami Georges Cox et, tous les trois, se présentent au bureau de Shapiron où, en cassant les prix, ils chipent sans vergogne la place des acteurs déjà engagés.|#En réalité, Shapiron est un escroc déjà perclus de dettes, en instance de dépôt de bilan. Il a souscrit une énorme assurance sur l'actrice principale, Carla Milo, et prépare tout pour qu'il lui arrive un « accident » sur scène.|#Les conditions de travail sont calamiteuses pour la troupe, mais les représentations ont lieu tant bien que mal. Nos trois compères s'accrochent à la pièce, un monument de niaiserie intitulé « Scoubidou ». Quand ils sortent par la porte, ils rentrent par la fenêtre. Ainsi, le soir de la première, leur nullité manifeste suscite un oukase de la diva : ils seront remplacés.|#Mais par un habile tour de passe-passe, à la gare, ils renvoient leurs remplaçants. Quand le rideau va se lever, on les supplie de reprendre leurs rôles, à des conditions bien plus avantageuses !|#Ce sont des ringards mais ils le savent. Ils l'avouent à la jeune Juliette, qui surmonte, grâce à leur gentillesse, un moment de découragement. À la fin de chaque représentation, ils arrondissent leurs cachets en faisant la quête pour les artistes !tape en étape, ils sont suivis par Shapiron qui, sous de multiples déguisements, fait des tentatives pour trucider Carla Milo. Il finit par être confondu par nos trois amis à la suite d'une poursuite épique dans les cintres et d'une chute spectaculaire sur les planches. Ils deviennent les héros de la tournée. Plus tard, nos trois héros se retrouvent aux États-Unis, pour jouer « Scoubidou » en français, et ils continuent de faire la quête.
Copyright Bibliothèque du film, 1996
Logo

Videos

EditeurM6 Interactions (Neuilly sur Seine)
DistributeurFilm Office (Neuilly sur Seine)
Annee1997
VersionVersion originale
FormatVHS - SECAM
PaysFrance
Nb/coul.Coul.
Durée85 minutes

Exploitation

Nombre total d'entrées en fin d'exclusivité (Paris)126450
Nombre de salles de sortie (Paris)22
Nombre de semaines d'exclusivité (Paris)5
Nombre d'entrée première semaine (Paris)57428
Nombre total d'entrée en fin d'exclusivité (France)500690