Le Silence de Rak (1995) Christophe Loizillon

Pays de productionFrance
Sortie en France 1997
DistributeurFilms du Paradoxe (Les) (source : ADRC)
>> Rechercher "Le Silence de Rak" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurChristophe Loizillon
Assistant réalisateurPhilippe Tourret
ScénaristeSantiago Amigorena
ScénaristeChristophe Loizillon
ScénaristeLaurence Ferreira Barbosa
Société de production Vertigo Productions (Paris)
ProducteurAïssa Djabri
ProducteurFarid Lahouassa
ProducteurManuel Munz
Directeur de productionSadek Djermoune
Distributeur d'origine Les Films du Paradoxe
Directeur de la photographieRenato Berta
Ingénieur du sonMichel Vionnet
Compositeur de la musique originaleMartin Meissonnier
Compositeur de la musique originaleIsabelle Surel
DécorateurMichel Vandestien
CostumierRose-Marie Melka
MaquilleurMaïté Alonso
MonteurJennifer Augé

générique artistique

François Cluzet(Rak)
Elina Löwensohn(Lucie)
Jackie Berroyer(L'inspecteur)
Roland Amstutz(M. Albert)
Marcel Bozonnet(Le directeur)
Pierre Baillot(Premier homme café)
Brigitte Roüan(La femme café)
Zinédine Soualem(Le consommateur 1)
Simon Abkarian(Le consommateur 2)
Frédéric Pellegeay(Un jeune homme au café)

Bibliographie

Synopsis

Employé modèle, Rak est brutalement licencié de son entreprise, après les compliments d'usage. Il cherche à comprendre, s'interrogeant sur le sens du travail en général, ce qui le conduit à consulter le dictionnaire. Il découvre alors que travail vient de tripalium, instrument de torture. Dès lors, le travail est désacralisé à ses yeux, et il décide désormais de gagner de l'argent avec moins de fatigue. Il lance une encyclopédie musicale qui n'existe pas, recrute des vendeurs par petites annonces, recevant les candidats au café pour ne pas livrer son adresse. Assistant à une scène au cours de laquelle un propriétaire expulse une locataire, il découvre que ce même personnage, M. Albert, range son argent dans un coffre-fort très accessible. Grâce à une ruse, menaçant M. Albert avec un pistolet d'enfant, il se fait livrer le contenu du coffre, sans prévoir que sa victime allait mourir de peur. Rak, qui a recueilli chez lui Lucie, la jolie locataire, de plus en plus obsédé par ce crime qu'il n'a pas commis, se livre à la police. Il est condamné à la prison pour vol, mais, quand Lucie vient le voir au parloir, il lui recommande le silence, lui qui a tout au long du film livré en monologues ses pensées et ses projets.
Copyright Bibliothèque du film, 1997
Logo

Exploitation

Nombre total d'entrées en fin d'exclusivité (Paris)9911
Nombre de salles de sortie (Paris)5
Nombre de semaines d'exclusivité (Paris)8
Nombre d'entrée première semaine (Paris)3276
Nombre total d'entrée en fin d'exclusivité (France)18050