Train d'enfer (1965) Gilles Grangier

Pays de productionFrance ; Espagne
Sortie en France 1965
DistributeurTamasa Distribution (source : ADRC)
>> Rechercher "Train d'enfer" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurGilles Grangier
Assistant réalisateurSerge Piollet
ScénaristeJacques Robert
ScénaristeGilles Grangier
Auteur de l'oeuvre originaleRené Cambon
DialoguisteJacques Robert
Société de production Les Films Marceau (Paris)
Société de production Balcázar Producciones Cinematográficas (Barcelone)
Société de production Cocinor - Comptoir Cinématographique du Nord
Directeur de productionHélène Dassonville
Directeur de la photographieAntonio Macasoli
Compositeur de la musique originaleAndré Hossein
DécorateurJacques Colombier
MonteurJean Douarinou

générique artistique

Jean Marais(Antoine Fabre)
Marisa Mell(Frida)
Gérard Tichy(Matras)
Howard Vernon(le professeur)
Jean Lara(Pelletier)
André Cagnard(Gouferolles)
Léon Zitrone(dans son propre rôle)
José Maria Caffarel
Carlos Casaravilla
Antonio Casas
Alvaro de Luna
Fernando Guillén

Bibliographie

Synopsis

Un noyé vient d'être découvert dans un port de la Côte d'Azur. Antoine, un agent du Service Secret français, commence son enquête qui le mène à « Hollywoo », une villa où des conjurés préparent un attentat contre l'Emir Ali Selim. Antoine entre dans le complot en se faisant passer pour un agent double. Matras, le chef de l'organisation, l'envoie à Barcelone chercher le « Professeur », un savant qui doit préparer l'attentat. Antoine est accompagné de Maria, ex-maîtresse de Matras, qui s'est éprise de lui. Antoine arrive à Barcelone où il est assailli par des tueurs, mais réussit à ramener le « Professeur » à « Hollywoo » où Matras, apprenant le guet-apens, croit avoir été trahi et liquide sur le champ son acolyte, le peintre Barowsky. Puis il déclare à Antoine ne plus avoir besoin de ses services. Antoine confie à Maria le numéro de téléphone du Service Secret. A peine au volant de sa voiture, celle-ci, piégée, explose. Maria comme Matras croit qu'Antoine a été tué, mais, ayant sauté à temps, il se trouve maintenant dans le bureau de son chef où nous apprenons que la bagarre de Barcelone avait été simulée par le Service Secret espagnol. Antoine retourne à la villa où il trouve la bande partant à bord d'une camionnette conduite par Maria. Ils se rendent dans un tunnel où les hommes de Matras descendent de lourdes caisses. Maria, ayant découvert qu'Antoine lea avait suivis, se rend aux Renseignements français où elle apprend au colonel tous les détails de l'attentat contre le train de l'Emir qui doit être pulvérisé par un canon atomique mis au point par le « Professeur ». Antoine et Maria retournent ensemble au tunnel. Antoine réussit à assommer Matras et le confie à la garde de Maria, armée d'un revolver. Antoine s'engage sous le tunnel où, parvenant jusqu'à la grotte où le « Professeur » prépare son arme, il le maîtrise, puis après de terribles corps à corps, met hors de combat tous les conjurés lorsque soudain surgit Matras. Antoine tire le premier et le tue puis, sortant en courant du tunnel, il trouve Maria grièvement blessée par Matras sur lequel elle n'avait pas eu le courage de tirer. Dans cinq ans, lorsqu'elle sera libérée de prison, peut-être se retrouveront-ils ?
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation