Pas de roses pour O.S.S. 117 (1967) André Hunebelle

Pays de productionFrance ; Italie
DistributeurGaumont (source : ADRC)
>> Rechercher "Pas de roses pour O.S.S. 117" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurAndré Hunebelle
Auteur de l'oeuvre originaleJean Bruce
Société de production P.A.C. - Production Artistique et Cinématographique
Société de production Da. Ma. Cinematografica (Roma)
Directeur de la photographieTonino Delli Colli
Compositeur de la musique originalePiero Piccioni
Coopérateur techniqueJean-Pierre Desagnat

générique artistique

John Gavin(OSS 117)
Margaret Lee(Aïcha Melik)
Curd Jürgens(Le Major)
Robert Hossein(Dr Saadi)
Luciana Paoluzzi(Maud)
Guido Alberti(Farouk Melik)
Renato Baldini
George Eastman(Karas)
Piero Lulli(Heinrich Van Dyck)
Emilio Messina
Rosalba Neri(Conchita)

Bibliographie

Synopsis

Après avoir discrètement fait mettre à l'ombre un célèbre gangster, Chandler, les services de contre-espionnage américains expédient, sous les traits du tueur patenté, grâce à la chirurgie esthétique, leur non moins célèbre agent 0SS 117 pour perpétrer un bruyant hold-up à Rome. Cet exploit fait couler beaucoup d'encre dans la presse et beaucoup de sauce tomate sur les comparses de ce coup monté. Le résultat ne se fait pas attendre car, arrêté, OSS 117 est audacieusement kidnappé à la barbe de la police Italienne et emmené les yeux bandés dans une villa des environs où il est mis, comme il le désirait, en présence du Major, chef d'une organisation spécialisée dans les crimes politiques. Le Major, après avoir mis a l'épreuve, grâce au concours d'une bien séduisante doctoresse, celui qu'il est persuadé être Chandler, lui confie une importante mission : un de ses « clients », le Dr Mérie, a tout intérêt à entretenir la zizanie qui règne entre deux tribus arabes et souhaiterait qu'on supprime le médiateur envoyé par l'O.N.U., M. Van Dyck. Le correspondant de Chandler au Proche-Orient est l'inquiétant Dr Saadi qui s'assure des faits et gestes du tueur du Major. Il lui injecte un poison à retardement qui l'oblige à revenir au bout de 24 heures pour se faire administrer l'antidote qui lui évitera la mort. Avec de discrets collaborateurs, Chandler-OSS 117 enlève Van Dyck, anesthésié dans le campement arabe où il passe la nuit, lui substitue un cadavre et fait sauter la tente. Malheureusement Van Dyck, dont les journaux annoncent la mort, se réveille trop tôt et reparaît. Fureur du Dr Méric qui a payé fort cher au Major pour la réussite de l'entreprise, et péril extrême pour notre agent spécial maintenant brûlé. Mais le Dr Méric a une charmante fille, Aïcha, qui, en apprenant les activités criminelles de son père, apportera tout son concours au faux Chandler. Enlevée par l'Organisation, elle est emmenée à Rome où OSS 117 la suit de peu. Il connaît les lieux et vient à bout des sbires du Major avant d'abattre celui-ci. Le quartier général de l'Organisation est d'ailleurs investi par les forces américaines et la jolie Aïcha s'envole avec OSS 117 pour partager des vacances bien méritées.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation