Greetings (1968) Brian De Palma

Greetings

Pays de productionEtats-Unis
Sortie en France26 novembre 2003
Procédé image35 mm - Couleur
Durée88 mn
>> Rechercher "Greetings" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurBrian De Palma
ScénaristeBrian De Palma
ScénaristeCharles Hirsch
Société de production WestEnd Films (London)
ProducteurCharles Hirsch
Directeur de productionGeorge Manasse
Distributeur d'origine Carlotta Films (Paris)
Directeur de la photographieRobert Fiore
Ingénieur du sonCharles Pitts
Ingénieur du sonJeffrey Lesser
CostumierChuck Shields
MonteurBrian De Palma
ScriptLee Harrison
Créateur du génériqueChuck Shields

générique artistique

Jonathan Warden(Paul Gerald Shaw)
Robert De Niro(Jon Rubin)
Gerrit Graham(Lloyd Clay)
Richard Hamilton(l'artiste pop)
Megan McCormick(Marina)
Bettina Kugel(Tina)
Jack Cowley(le photographe de mode)
Jane Lee Salmons(la modèle)
Ashley Oliver(la secrétaire du Bronx)
Melvin Morgulis(le vendeur du journal Rat)
Cynthia Peltz(la divorcée)
Peter Maloney(Earl Roberts)
Rutanya Alda(Linda)
Ted Lescault(le gérant de la librairie)
Mona Feit(la mystique)
M. Dobish(le caméraman)
Richard Landis(l'ex G.I.)
Carol Patton(la blonde dans le parc)
Allen Garfield(le pornocrater)
Sara-Jo Edlin(la nymphomane)
Roz Kelly(la photographe)
Ray Tuttle(le reporter des actualités télévisées)
Tisa Chang(la Vietnamienne)
Rex Marshall(l'annonceur de la télévision)

Bibliographie

Synopsis

À la télévision, le président Johnson justifie l'engagement américain au Viêtnam. Paul et ses deux amis Jon et Lloyd, eux, passent des heures à chercher tous les moyens de se faire réformer. Chacun utilise finalement une méthode différente pour s'en sortir devant le recruteur (Jon par exemple, essaie de se faire passer pour un patriote extrémiste et incontrôlable). Puis, en attendant les résultats de leurs prestations, chacun retourne à ses obsessions. Paul teste les rencontres amoureuses "par ordinateur", et se retrouve face à toutes sortes de déséquilibrées. Jon, lui, a une idée fixe : découvrir la vérité sur l'assassinat de Kennedy. Il utilise même le corps d'une fille pour reconstituer le trajet des balles qui ont tué le président. Dans la librairie où il travaille avec Jon, Lloyd rencontre un homme nerveux et paranoïaque qui prétend être le dernier témoin vivant de l'attentat de Dallas. Dans cette librairie, Jon, qui est un voyeur, rencontre une femme à laquelle il dit être un artiste d'avant-garde, afin de la filmer en train de se déshabiller, dans un "dispositif scénique" inspiré de Fenêtre sur cour. Lloyd se fait finalement descendre en pleine rue. Quant à Jon, il atterrit au Viêtnam. Interviewé par la télévision, il utilise leur caméra pour faire faire à une jeune Vietnamienne, un nouveau strip-tease "hitchcockien".
© LES FICHES DU CINEMA 2003
Logo

Exploitation