La Contrebasse (1962) Maurice Fasquel

Pays de productionFrance
Procédé image35 mm - NB
Durée28 mn
>> Rechercher "La Contrebasse" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurMaurice Fasquel
Assistant réalisateurClaude Ventura
Auteur de l'oeuvre originaleAnton Tchekhovd'après la nouvelle "Le Roman de la contrebasse"
AdaptateurMaurice Fasquel
Auteur du commentaireMaurice Fasquel
Société de production APEC - Association des Professeurs pour la Promotion de l'Education Cinématographique (Paris)
Directeur de la photographieGuy Tabary
Directeur de la photographieJean-Michel Boussaguet
Ingénieur du sonSéverin Frankiel
Compositeur de la musique originaleGeorges Delerue
MonteurJean-Pierre Rousseau

générique artistique

Christian Marin(Serge Zoubov)
Nicole Gueden(la jeune fille)
Jean Topart(la voix du narrateur)
Marius Laurey
Jean Viry
Jean-Pierre Laverne
Jacqueline Perez
Annie Parienti
Claude Arboise
Michèle Muflarz
Guy Saint-Jean
Philippe Desboeuf
Jacques Dhéry

Bibliographie

Synopsis

« Le Portefeuille ». Un jour que Stepanov, Mikhanine et Choumski, trois comédiens à jamais ringards, marchaient sur une voie ferrée, Choumski trouva un portefeuille. Avec près de 15 000 roubles à l'intérieur. De quoi alimenter les rêves de chacun. Après avoir éloigné Choumski un moment, Stepanov et Mikhanine ourdirent un plan qui leur permettrait d'augmenter leur part. Tandis qu'un train passait, ils assomèrent Choumski et le laissèrent sur la voie. Puis ils burent à leur victoire et s'écroulèrent, frappés par le poison que Choumski avait mélangé à la vodka.|#« La pension ». Surprise : la veuve Orlova chez qui Smirnov, artiste-peintre méconnu, avait pris pension pour trois semaines, était jeune et jolie. Et le prix du gîte et du couvert était dérisoire. Oeillades langoureuses. Promenades pour sortir Charik, l'insupportable chien de la veuve. Amoureux fou, Smirnov passa à l'attaque et en fut récompensé par quinze jours de passion impayable. Ce n'est que le jour du départ que Smirnov dut payer. Deux cents roubles. Car la « veuve » avait compté tous les suppléments, vraiment tous, et s'apprêtait déjà à accueillir un nouveau pensionnaire.|#« La Contrebasse ». L'eau était tentante et le contrebassiste Zoubov, en route pour un concert donné chez le prince Bibounov, se baigna. Lorsqu'il sortit de la rivière après avoir accroché un bouquet à la ligne d'une jolie pêcheuse endormie, ses vêtements avaient disparu. Nu, il se réfugia dans un moulin où le rejoignit la pêcheuse, victime du même mauvais plaisant. La nuit venue, ils partirent, la jeune fille dissimulée dans la contrebasse du jeune homme. Comment la jeune fille échoua chez le prince Bibounov, comment le jeune homme laissa échapper le voleur de vêtements, est une autre histoire. Toujours est-il que, le lendemain, la présence d'une contrebasse flottant sur les eaux provoquait l'étonnement des joyeux pique-niqueurs du dimanche.
© Les fiches du cinéma 2003
Logo

Exploitation