Les Filles du régiment (1978) Claude Bernard-Aubert

Pays de productionFrance
Sortie en France 1978
Procédé image35 mm - Couleur
Durée90 mn
>> Rechercher "Les Filles du régiment" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurClaude Bernard-Aubert
ScénaristeClaude Bernard-Aubert
ScénaristeBernard Borie
ScénaristeGérard Poteau
Société de production F.F.C.M.
Société de production Shangrila Productions
Directeur de productionMartial Berthot
Distributeur d'origine C.F.D.C. - Compagnie Française de Distribution Cinématographique (Paris)
Directeur de la photographieDaniel Lacambre
MixeurLucien Yvonnet
Compositeur de la musique originaleAlain Goraguer
DécorateurAlain Coraboeuf
MonteurGabriel Rongier

générique artistique

Dora Doll(l'adjudante, dit "Pente Douce)
Marie-Laurence Bunel(la colonelle)
Laurence Mercier(Christine Morin)
Jean Obé(le Ministre des Armées)
Jean-François Poron(le capitaine Desmarets)
Gérard Séty(Bobby, le général)
Jacques Couderc
Guy Dhers
Marion Loran
Patricia Karim
Gilbert Servien

Bibliographie

Périodiques

Synopsis

Madame le Colonel a de la suite dans les idées. Quand elle veut un beau jeune homme pour elle toute seule, elle l'a, quitte à le sequester. C'est ce qui arrive au pauvre Gabriel, qui n'a eu que le tort de regarder avec trop d'insistance sa cliente à la boutique de vêtements. C'est la grosse adjudante Pente Douce qui assure la garde de la prise de guerre, dans le cachot le plus exigu et le plus dur. Madame le Colonel a aussi en tête de faire participer tout son régiment de filles aux prochaines grandes manoeuvres, au côté des régiments masculins. Seulement voilà, comme tout phallocrate qui se respecte, le général - Bobby pour les intimes, l'amant de Madame le Colonel - s'y oppose. Il s'agit, dès lors, de faire entrer en scène la nouvelle recrue, une mignonne du nom de Jolies Meules, pour qui le général a un faible. Celui-ci finit par accepter, non sans avoir auparavant soumis sa décision aux résultats d'une inspection surprise qu'il effectue en compagnie du capitaine Desmarets. De fait, promptement et rondement menés d'un baraquement féminin à l'autre, les officiers mâles doivent bien céder. Entre temps, évadé de son sinistre cachot, Gabriel revient. en hélicoptère, aux côtés du ministre des Armées en personne, venu présider un épique match de rugby entre le régiment masculin et le régiment féminin. Devinez donc qui gagne.
© Les fiches du cinéma 2003
Logo

Exploitation