Taking sides - Le Cas Furtwängler (2001) Istvan Szabo

Pays de productionFrance ; Allemagne ; Grande-Bretagne ; Hongrie ; Autriche
Sortie en France30 avril 2002
Procédé image35 mm - Couleur
Durée105 mn
>> Rechercher "Taking sides - Le Cas Furtwängler" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurIstván Szabó
ScénaristeRonald Harwood
Auteur de l'oeuvre originaleRonald Harwoodd'après la pièce de théâtre "A torts et à raisons"
Société de production Paladin Production
Société de production MBP - Medienbeteiligungs und Produktionsgesellschaft AG (München)
Société de production Maecenas Film und Fernseh GmbH (München)
Société de production Studio Babelsberg AG (Potsdam)
ProducteurYves Pasquier
Producteur exécutifRainer Mockert
Producteur exécutifRainer Schaper
Producteur exécutifJacques Rousseau
Producteur exécutifMaureen McCabe
Producteur exécutifJeremy Isaacs
Producteur exécutifMichael von Wolkenstein
Distributeur d'origine Mondo Films (Paris)
Directeur de la photographieLajos Koltai
Ingénieur du sonBrian Simmons
DécorateurKen Adam
CostumierGyorgyi Szakacs
MonteurSylvie Landra
Coordinateur des effets spéciaux Duboi
Coordinateur des effets spéciauxAlain Carsoux

générique artistique

Harvey Keitel(le major Steve Arnold)
Stellan Skarsgård(Wilhelm Furtwängler)
Moritz Bleibtreu(le lieutenant David Wills)
Oleg Tabakov(le colonel Dymshitz)
Ulrich Tukur(Helmut Rode)
Hanns Zischler(Rudolf Werner)
August Zirner(le capitaine Ed Martin)
Robin Renucci(le capitaine Vernay)
Frank Leboeuf(l'enseigne Simons)
Armin Rohde(Schlee)
Jed Curtis(le colonel Green)
Daniel White(le sergent Adams)
Rinat Shaham(la chanteuse de jazz)
R. Lee Ermey(le général Wallace)
Birgit Minichmayr(Emmi Straube)

Bibliographie

Synopsis

1944 : les bombes frappent Berlin, Furtwängler dirige la Cinquième de Beethoven. En 1946, il se rend à une convocation des officiers américains organisant la dénazification. Le major Arnold est chargé du dossier du maestro compromis avec le régime nazi. Arnold est assisté du lieutenant Wills, Juif allemand qui avait gagné les États-Unis et combattu dans leur armée, et par Emmi, jeune secrétaire, fille d'un des généraux qui avaient comploté contre Hitler. Arnold ignore la musique classique, pour lui Furtwängler n'est qu'un prestigieux serviteur du nazisme. Agent d'assurance dans le civil, il n'a cure de la position sociale du grand chef. Celui-ci est d'abord hautain, puis tente de comprendre. Non, il n'a jamais été nazi, contrairement à cet arriviste de "K" ; non, il n'a pas servi le régime, mais seulement la musique, répète-t-il. Si ce discours ébranle Wills et Emmi (qui par ailleurs se plaisent bien !), il laisse Arnold de marbre. Alors que le russe Dymshitz lui propose en vain d'échanger Furtwängler, qu'il désire récupérer à l'Est, contre d'autres chefs, Arnold tente de confondre le maestro, forçant le témoignage de Rode, ex-second violon de la Philarmonie. La dernière confrontation brise le chef. Arnold boucle son dossier. Les autorités trancheront : d'abord interdit de direction, Furtwängler retrouvera sa baguette dès la fin 1946.
© LES FICHES DU CINEMA 2002
Logo

Exploitation

Nombre total d'entrées en fin d'exclusivité (Paris)14348
Nombre de salles de sortie (Paris)6
Nombre de semaines d'exclusivité (Paris)13
Nombre d'entrée première semaine (Paris)5974
Nombre total d'entrée en fin d'exclusivité (France)32612