Confidences trop intimes (2003) Patrice Leconte

Pays de productionFrance
Sortie en France25 février 2004
Procédé image35 mm - Couleur
Durée104 mn
DistributeurTamasa Distribution (source : ADRC)
>> Rechercher "Confidences trop intimes" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurPatrice Leconte
Assistant réalisateurHubert Engammare
ScénaristeJérôme Tonnerre
ScénaristePatrice Leconte
DialoguisteJérôme Tonnerre
Société de production Les Films Alain Sarde
Société de production France 3 Cinéma
Société de production Zoulou Films
Société de production Assise Productions
ProducteurAlain Sarde
Producteur exécutifChristine Gozlan
Directeur de productionYvon Crenn
Distributeur d'origine Mars Distribution
Directeur de la photographieEduardo Serra
Ingénieur du sonPaul Lainé
Compositeur de la musique originalePascal Esteve
DécorateurIvan Maussion
CostumierSandrine Kerner
MonteurJoëlle Hache
ScriptMaggie Perlado-Ridao
RégisseurFrançois Menny
Directeur de castingCatherine Deserbais
Photographe de plateauCatherine Cabrol

générique artistique

Sandrine Bonnaire(Anna)
Fabrice Luchini(William)
Michel Duchaussoy(le docteur Monnier)
Anne Brochet(Jeanne)
Gilbert Melki(Marc)
Hélène Surgère(Madame Mulon)
Laurent Gamelon(Luc)
Urbain Cancelier(Chatel)
Isabelle Petit-Jacques(la secrétaire du docteur Monnier)
Albert Simono(Monsieur Michel)
Véronique Kapoian(la gardienne)
Benoît Pétré(le coursier)
Claude Derepp(le client de la douane)
Aurore Auteuil(l'étudiante)
Ludovic Berthillot(le déménageur)
Sabrina Brezzo(l'assistante de la danse)

Bibliographie

Synopsis

Parce qu'elle s'est trompé de porte, Anna, croyant avoir affaire au Dr. Monnier, psychiatre, confie ses difficultés conjugales à William, conseiller fiscal, qui, pris de court et fasciné par les larmes de la jeune femme, ne la détrompe pas. Ne sachant rien de sa "patiente", William se renseigne auprès du Dr. Monnier, qui n'en sait pas plus, mais, un peu moqueur, l'encourage dans cette nouvelle relation. Jeanne, l'ex-femme de William, lui enjoint de lever le quiproquo. Après plusieurs rendez-vous, William avoue enfin à Anna la supercherie. Celle-ci est déjà au courant, et souhaite néanmoins poursuivre ces entretiens. De semaine en semaine, Anna livre à William la teneur de ses relations compliquées avec son père, sa mère, et surtout son mari, devenu impuissant, jaloux, et pousse-à-l'adultère. Pour sa part, William dévoile ses rêves délaissés, sa vie rétrécie dans ce même appartement strict et sombre qui l'a vu naître, et où il a pris la suite de son père. La frontière entre analysée et analysant "occasionnel" se fait floue. Anna est-elle affabulatrice, manipulatrice ? Après l'intervention du mari, mystérieux et menaçant, Anna se libère et décide de réaliser son rêve : elle quitte son mari et ouvre une école de danse dans le midi. C'est là que William, ayant lui aussi réexaminé sa vie, la rejoindra, renouant avec leurs entretiens parisiens dans un ppartement à l'identique, mais clair et lumineux.|#|#
© LES FICHES DU CINEMA 2004
Logo

Exploitation