Madame Edouard (2003) Nadine Monfils

Pays de productionFrance ; Belgique ; Luxembourg
Sortie en France02 juin 2004
Procédé image35 mm - Couleur
Durée97 mn
>> Rechercher "Madame Edouard" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurNadine Monfils
Assistant réalisateurJoël Van Hoebrouck
ScénaristeNadine Monfils
ScénaristePatrick Ligardes
Société de production France 2 Cinéma
Société de production Noé Productions (Paris)
Société de production Artémis Productions (Bruxelles)
Société de production Samsa Film (Luxembourg)
Société de production TPS Cinema
ProducteurJacques Ouaniche
CoproducteurOlivier Rausin
CoproducteurJani Thiltges
Producteur associéFranck Cabot-David
Directeur de productionPhilippe Valentin
Distributeur d'origine Noé Productions (Paris)
Directeur de la photographieLuc Drion
CadreurJacques Raybaut
Ingénieur du sonDidier Codoul
Compositeur de la musique originale Bénabar
DécorateurHubert Pouille
DécorateurStephan Rubens
CostumierCynthia Dumont
MaquilleurAurélie Elich
MonteurIsabelle Proust
RégisseurMarc Dalmans
Directeur de castingValérie Schiel

générique artistique

Michel Blanc(le commissaire Léon)
Didier Bourdon(Irma)
Josiane Balasko(Nina Tchitchi)
Dominique Lavanant(Rose)
Annie Cordy(Ginette)
Rufus(Valdès)
Julie-Anne Roth(Marie)
Olivier Broche(Bornéo)
Andréa Ferreol(la bouchère)
Jean-Yves Thual(le Pin's)
Philippe Grand'Henry(Jeannot)
Bouli Lanners(Gégé)
Fabienne Chaudat(Mimi)
Valérie Bodson(Carine)
Raphaël Dewaerseghers(le gardien du cimetière)
Franck Sasonoff(l'aveugle)
Gérard Pinter(le légiste)
François Aubineau(le curé)
Stefan Liberski(le concierge de Carine)
Suzy Falk(la dame au chapeau)
Patrick Serrigny(l'assistant du légiste)
Jenny Bel'Air(la serveuse guyanaise)
Chille Deman(le galeriste)

Bibliographie

Synopsis

Bruxelles. Le commissaire Léon est un flic un peu blasé, et particulièrement mal entouré. Le voici sur une étrange affaire. Le corps d'une jeune fille a été découvert dans un cimetière, près de la tombe d'un collectionneur de Magritte. Elle a été empoisonnée à l'arsenic et il lui manque un bras. Dans les jours suivants, d'autres victimes présentant les même symptômes sont retrouvées, toujours dans le même cimetière, à proximité de la tombe d'amateurs d'art. La première victime était une pensionnaire de la "Mort subite", un café fréquenté par une faune fidèle : la gouailleuse Rose, le travesti Irma (dit Madame Edouard), ou encore le taciturne "Homme à l'oiseau". Madame Edouard vient d'apprendre la venue à Bruxelles de sa fille, Marie, qu'il n'a pas vue depuis 20 ans. Mais, en dépit de ses craintes, les retrouvailles sont chaleureuses. Marie est artiste peintre. Bientôt elle disparaît. Madame Edouard, apprend qu'on a retrouvé sa carte d'identité dans une poubelle. Il remonte ainsi jusqu'à "l'Homme à l'oiseau". Celui-ci s'avère être le serial killer. Traumatisé par le décès de sa femme, peintre, et persuadé que la peur de la mort révèle le génie des artistes, il tuait ses victimes pour leur permettre de signer, auparavant, un chef-d'oeuvre. Au moment où le commissaire arrive, "l'Homme à l'oiseau" se suicide. Marie est retrouvée vivante.
© LES FICHES DU CINEMA 2005
Logo

Exploitation