Bled number one (2005) Rabah Ameur-Zaïmeche

Pays de productionFrance ; Algérie
Sortie en France07 juin 2006
Procédé image35 mm - Couleur
Durée100 mn
DistributeurFilms du Losange (Les) (source : ADRC)
>> Rechercher "Bled number one" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurRabah Ameur-Zaïmeche
Assistant réalisateurGilles Guillaume
Assistant réalisateurKarim Mezdour
ScénaristeRabah Ameur-Zaïmeche
ScénaristeLouise Thermes
Société de production Sarrazink Productions (Paris)
Société de production Les Films du Losange (Paris)
Producteur exécutifCarole Solive
Producteur exécutifLotfi Bouchouchi
Directeur de productionCécile Rémi-Boutang
Directeur de productionRéjane Michel
Directeur de productionMarilyne Charrier
Distributeur d'origine Les Films du Losange (Paris)
Directeur de la photographieLionel Sautier
Directeur de la photographieHakim Si Ahmed
Directeur de la photographieOlivier Smittarello
Ingénieur du sonTimothée Alazraki
Ingénieur du sonBruno Auzet
Ingénieur du sonMohamed Naman
MixeurDenis Lefdup
Compositeur de la musique originaleRodolphe Burger
MaquettisteDelphine Birarelli
CostumierSabrina Cheniti
MaquilleurDelphine Birarelli
MonteurNicolas Bancilhon
RégisseurSalim Ameur-Zaïmeche

générique artistique

Meriem Serbah(Louisa)
Abel Jefry(Bouzid)
Rabah Ameur-Zaïmeche(Kamel)
Farida Ouchani(Loubna)
Ramzy Bédia(Ahmed)
Sakina Dammene-Debbih(le docteur)
Meriem Ameur-Zaïmeche(la mère)
Larkdari Ameur-Zaïmeche(le père)

Bibliographie

Synopsis

Tout juste sorti de prison, Kamel est expulsé vers son pays natal, l'Algérie. De retour dans le village dont il est originaire, il retrouve sa famille, ses proches, Bouzid en particulier, l'un de ses amis d'enfance. Pour célébrer son arrivée, une fête traditionnelle est organisée, la Zerda, pendant laquelle un taureau est sacrifié, et la viande partagée entre tous. Pendant les préparatifs, Kamel se rapproche de Louisa, la soeur de Bouzid, qui aspire à devenir chanteuse et vient, elle aussi, de rentrer au village après avoir quitté son mari, Ahmed, qui était resté sourd à ses rêves. Ce retour est mal accepté par ses propres parents, qui le perçoivent comme une insupportable humiliation, dont elle est tenue pour unique responsable. C'est dans ce contexte tendu qu'un groupe, dit de desperados, sème pagaille et panique en rappelant brutalement à la loi du Coran les villageois qui se laissent aller au jeu, à la boisson, à la paresse. Pour parer la menace, des barrages filtrants sont mis en place. Louisa est répudiée. Ses parents l'emmènent chez un conseiller religieux qui lui indique le rituel lui permettant de retourner chez son mari, sans faire perdre la face à celui-ci. Mais Ahmed lui refuse désormais l'entrée de sa maison. De retour chez elle, Louise tente alors de se suicider, et est emmenée en hôpital psychiatrique. Là, face aux internés, elle trouve enfin un publicdevant qui chanter. Kamel, de son côté, ne songe plus qu'à s'exiler en Tunisie.
© LES FICHES DU CINEMA 2006
Logo

Exploitation