La Sainte Victoire (2008) François Favrat

Pays de productionFrance
Sortie en France02 décembre 2009
Procédé image35 mm - Couleur
Durée105 mn
DistributeurMars Films (source : ADRC)
>> Rechercher "La Sainte Victoire" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurFrançois Favrat
Assistant réalisateurIvan Fegyveres
ScénaristeFrançois Favrat
Collaborateur scénaristiqueStéphane Cabel
Société de production Les Films du Kiosque (Paris)
Coproduction France 2 Cinéma
Coproduction Mars Films (Paris)
ProducteurFrançois Kraus
ProducteurDenis Pineau-Valencienne
Directeur de productionMarianne Germain
Distributeur d'origine Mars Distribution
Directeur de la photographieGiovanni Fiore Coltellacci
Ingénieur du sonAntoine Deflandre
MixeurStéphane Thiébaut
Compositeur de la musique originaleFrédéric Fortuny
Compositeur de la musique originaleJeff Hallam
DécorateurDenis Mercier
CostumierNathalie Raoul
MonteurSamuel Danési
RégisseurChristophe Grandière
Directeur de castingFrançoise Menidrey
Directeur de castingAntoine Carrard

générique artistique

Clovis Cornillac(Xavier Alvarez)
Christian Clavier(Vincent Cluzel)
Sami Bouajila(Yacine Guesmila)
Vimala Pons(Anaïs Cluzel)
Valérie Benguigui(Michèle Dalembert)
Marilyne Canto(Géraldine Wood)
Marianne Denicourt(Françoise Gleize)
Eric Berger(Tristan de Courson)
Michel Aumont(Robert Richerand)
Herrade von Meier(Noémie)
Doudou Masta(Doudou Djemba)
Jean-Yves Chatelais(Georges Carési)
Olivier Soler(Benjamin, l'homme au rasoir)

Bibliographie

Synopsis

Xavier Alvarez a grandi dans une banlieue d’Aix-en-Provence et a toujours voulu être riche. Il apprend donc sur le tas l’architecture, et monte une agence qui marche bien. Mais il ne parvient pas à décrocher les marchés publics, trustés par une autre entreprise qui magouille avec Carési, le maire. Xavier comprend alors qu’il doit se mêler de politique. Il jette son dévolu sur Cluzel, le candidat de gauche, méconnu et idéaliste, qui brigue la mairie. Xavier réussit à intégrer l’équipe de campagne, se prend au jeu, investit beaucoup d’argent et d’énergie. Il réussit à faire exister Cluzel à l’échelle nationale et participe - avec l’aide de son ami d’enfance, Yacine, un ex-flic - à révéler les malversations de Carési. Cluzel est élu. Euphorique, Xavier, qui vit maintenant avec Anaïs, la fille de Cluzel, fait des dépenses voyantes. À court d’argent, il compte, pour se refaire, sur l’obtention d’un marché, avec le soutien de Cluzel. Mais celui-ci refuse de faire quoi que ce soit de malhonnête. Il accepte tout de même de communiquer à Xavier les devis des autres entreprises. Les adversaires politiques de Cluzel sentent que ses rapports avec Xavier peuvent donner lieu à un scandale. Suivant un mauvais conseil, Xavier accepte, pour se couvrir, de faire un enregistrement compromettant pour Cluzel. Celui-ci finit par tomber entre de mauvaises mains. Lors du procès, Cluzel lâche Xavier, qui se retrouve en prison. À sa sortie, il repart au bas de l’échelle avec Anaïs, qui ne parle plus à son père, devenu ministre.
© LES FICHES DU CINEMA 2009
Logo

Exploitation