Le Moine (2010) Dominik Moll

Pays de productionFrance ; Espagne
Sortie en France13 juillet 2011
Procédé image35 mm - Couleur
Durée101 mn
>> Rechercher "Le Moine" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurDominik Moll
Assistant réalisateurThierry Verrier
ScénaristeDominik Moll
ScénaristeAnne-Louise Trividic
Auteur de l'oeuvre originaleMatthew Gregory Lewisd'après le roman "Le Moine"
Société de production Diaphana (Paris)
Coproduction El Monje La Pelicula AIE (Barcelona)
Coproduction Estrategia Audiovisual
Coproduction France 3 Cinéma
ProducteurMichel Saint-Jean
Producteur associéAlvaro Longoria
Directeur de productionStéphane Riga
Directeur de productionJordi Berenguer
Distributeur d'origine Diaphana (Paris)
Directeur de la photographiePatrick Blossier
Ingénieur du sonFrançois Maurel
MixeurOlivier Dô Hùu
Compositeur de la musique originaleAlberto Iglesias
DécorateurAntxon Gómez
CostumierBina Daigeler
MonteurFrançois Gédigier
MonteurSylvie Lager
Directeur de castingEmmanuelle Prévost
Directeur de castingRosa Estévezpour l'Espagne

générique artistique

Vincent Cassel(Ambrosio)
Déborah François(Valerio)
Joséphine Japy(Antonia)
Sergi Lopez(le débauché)
Catherine Mouchet(Elvire)
Jordi Dauder(Père Miguel)
Geraldine Chaplin(l'Abbesse)
Roxane Duran(Soeur Agnès)
Frédéric Noaille(Lorenzo)
Javivi Gil Valle(Frère Andrès)
Martine Vandeville(Leonella)
Pierre-Félix Gravière(Frère Iago)
Serge Feuillard(le tuteur)
Ernst Umhauer(le novice)
Jean-Francois Vendroux(l'homme au bébé)
Juliette Savary(la soeur bavarde)
Pascal Loison(le possédé)
Gabriel Ignacio(le procureur)
Jean-Charles Dumay(le juge)
Jean-Claude Dauphin(la voix du narrateur)

Bibliographie

Synopsis

Ambrosio confesse un débauché et le renvoie au jugement de Dieu... Abandonné à la naissance aux portes d’un monastère, Ambrosio est devenu un prédicateur réputé et intransigeant. Éblouie par son prêche, la jeune Antonia s’évanouit. Lorenzo lui porte secours. Quand Valerio, un jeune homme masqué à la suite de graves brûlures, demande à entrer au monastère, Ambrosio intercède en sa faveur. Après avoir écouté en confession Soeur Agnès et compris qu’elle était amoureuse, il la dénonce à l’abbesse, qui la condamne, enceinte, à mort. Lorenzo demande la main d’Antonia à sa mère, Elvire, veuve d’un noble déshérité. Lorsque Valerio lui révèle être une femme et désirer rester auprès de lui, Ambrosio lui ordonne de partir. Mais un insecte le pique, et il plonge dans le délire. À l’agonie, il est sauvé par Valerio, qui aspire le venin et profite de la situation pour s’accoupler à Ambrosio. Rétabli, celui-ci s’éprend d’Antonia, venue prier pour sa mère (rongée par l’abandon, jadis, de son fils) sur le parvis du monastère. Avide de la posséder, tandis qu’elle se refuse à lui, Ambrosio se tourne vers Valerio, qui lui dit quand et comment procéder, en lui donnant comme viatique une branche de myrte. Ambrosio passe ainsi la nuit avec Antonia. Elvire les surprend et comprend (à cause d’une tâche de peau) qu’Ambrosio est son fils. Mais, il la tue avant qu’elle ait pu parler. Abandonné par la hiérarchie monastique et condamné à mort, il offre son âme au Diable (le débauché), en échange du salut d’Antonia.
© LES FICHES DU CINEMA 2011
Logo

Exploitation