Shock corridor (1963) Samuel Fuller

Shock corridor

Pays de productionEtats-Unis
Sortie en France15 septembre 1965
Procédé image35 mm - NB - Couleur
Durée101 mn
DistributeurThéâtre du Temple (source : ADRC)
>> Rechercher "Shock corridor" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurSamuel Fuller
Assistant réalisateurFloyd Joyer
ScénaristeSamuel Fuller
Société de production Leon Fromkess-Sam Firks Productions
Société de production Allied Artists Pictures Corporation
ProducteurSamuel Fuller
Directeur de productionRudolph Flothow
Distributeur d'origine Mac Mahon (Paris)
Directeur de la photographieStanley Cortez
Directeur de la photographieSamuel Fullerpour la séquence d'hallucination en couleur
Ingénieur du sonJack Lowry
Ingénieur du sonJosef von Stroheim
Compositeur de la musique originalePaul Dunlap
ChorégrapheJon Gregory
Directeur artistiqueEugène Lourié
DécorateurCharles S. Thompson
CostumierEinar H. Bourman
MaquilleurDan Greenway
MonteurJerome Thoms
ScriptMary Chaffee
Créateur du génériqueRay Mercer
Coordinateur des effets spéciauxCharles Duncan
Coordinateur des effets spéciauxLynn Dunn
Coordinateur des effets sonoresGordon Zahler

générique artistique

Peter Breck(Johnny Barrett)
Constance Towers(Cathy)
Gene Evans(Boden)
James Best(Stuart)
Hari Rhodes(Trent)
Larry Tucker(Pagliacci)
Paul Dubov(le docteur J. L. Menkin)
Chuck Roberson(Wilkes)
John Matthews(le docteur L. G. Cristo)
William Zuckert("Swanee" Swanson)
John Craig(Lloyd)
Philip Ahn(le docteur Fong)
Frank Gerstle(le lieutenant Kane)
Rachel Romen(une malade)
Linda Randolph(la professeur de danse en cours de thérapie)
Marie Devereux(une malade)
Chuck Hicks(le gardien)
Neyle Morrow(Hyde, un malade)
Barbara Perry
Marlene Manners
Lucille Curtis
Jeanette Dana
Karen Conrad
Allison Daniell
Wally Campo
Ray Baxter
Linda Barrett
Harry Fleer

Bibliographie

Ouvrages

Périodiques

Synopsis

Pour obtenir le prix « Pulitzer », un journaliste, Johnny, décide de se faire interner dans un hôpital psychiatrique où un meurtre anonyme a été commis. Il essaiera de démasquer le criminel en réalisant ainsi « le reportage de sa vie ». Avec la complicité de son amie Cathy, une strip-teaseuse qu'il fait passer pour sa soeur, et les conseils d'un ami médecin, il réussit à se faire interner comme obsédé sexuel incestueux. Trois malades ont vu le meurtre et Johnny les rencontre dans le corridor où des internés calmes se promènent ensemble. Le premier, Stuart, a perdu la raison en revenant de Corée où, prisonnier de guerre, on lui a « lavé » le cerveau ; il se prend pour le général de la guerre de Sécession, Robert Lee ; le second, Trent, est le premier étudiant noir admis dans une Université blanche en Alabama : il est devenu fou à cause de l'accueil qui lui a été fait, il se prend pour un Blanc, fondateur du Ku Klux Klan ; le dernier, Boden, est un savant atomiste que sa responsabilité a fait retomber en enfance. Au cours d'intervalles lucides, Stuart révèle que l'assassin est un homme en blanc, puis il redevient le « général Lee ». Trent, à son tour, dit qu'il s'agit d'un infirmier, mais se remet à clamer les slogans racistes du K K K. Boden, enfin, livre le nom de l'infirmier coupable avant de retourner à ses jeux puérils. Johnny, tout au long de l'enquête, et en raison même du traitement qu'il a subi, sent sa raison le fuir. Il démasque le criminel dans un dernier effort, et lorsqu'il a réussi à le faire avouer, il restera à l'hôpital : il est lui-même devenu fou.
© Les fiches du cinéma 2003
Logo

Videos

EditeurWild Side Vidéo
DistributeurUniversal StudioCanal Vidéo (Nanterre)
Annee2008
VersionVersion originale sous titrée
FormatDVD - ZONE 2 (Europe/Japon)
CollectionLes introuvables
PaysFrance
Nb/coul.Noir et Blanc
Durée94 minutes

Exploitation

Tournage

Dates de tournage

Début : 18 février 1963
Fin : mars 1963